L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par geveil le Lun 9 Sep 2013 - 14:45

L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Note modération : Suite de la discussion qui a commencé sur le sujet : "Un pape qui dénonce ?" Merci Géveil pour ce sujet Smile I love you 

_________________
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance, y compris celle-là.
avatar
geveil

Masculin Taureau Rat
Messages : 85
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 81
Localisation : Auvergne

http://lanedeburidan.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par Jean-Yves le Lun 9 Sep 2013 - 15:03

A ton avis ??? Smile 

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par Totem le Lun 9 Sep 2013 - 17:18

geveil a écrit:L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?
Je te réponds pas un OUI franc.Smile 

_________________
Si tu t'inquiètes du vent, tu ne sèmeras jamais. Si tu scrutes les nuages, tu n'auras pas de récolte...' L'Ecclésiaste'.
avatar
Totem

Féminin Bélier Chèvre
Messages : 333
Date d'inscription : 03/04/2013
Age : 62
Localisation : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par ifs le Lun 9 Sep 2013 - 17:38

Totem a écrit:
geveil a écrit:L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?
Je te réponds pas un OUI franc.Smile 
par un oui franc
ou
pas un oui franc ?
avatar
ifs

Masculin Balance Tigre
Messages : 73
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 67
Localisation : centre

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par Totem le Lun 9 Sep 2013 - 18:02

ifs a écrit:
Totem a écrit:
geveil a écrit:L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?
Je te réponds pas un OUI franc.Smile 
par un oui franc
ou
pas un oui franc ?
Effectivement petite erreur de frappe, donc je dis : Par un OUI franc.Very Happy 

_________________
Si tu t'inquiètes du vent, tu ne sèmeras jamais. Si tu scrutes les nuages, tu n'auras pas de récolte...' L'Ecclésiaste'.
avatar
Totem

Féminin Bélier Chèvre
Messages : 333
Date d'inscription : 03/04/2013
Age : 62
Localisation : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par ifs le Lun 9 Sep 2013 - 19:29

cela demande des zexplications ? échapper à la souffrance n'est pas une mince affaire...pourquoi se passer de la souffrance, la souffrance physique existe ,par contre la souffrance psychologique est -elle réelle ?
avatar
ifs

Masculin Balance Tigre
Messages : 73
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 67
Localisation : centre

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par Totem le Lun 9 Sep 2013 - 21:02

ifs a écrit:cela demande des zexplications ? échapper à la souffrance n'est pas une mince affaire...pourquoi se passer de la souffrance, la souffrance physique existe ,par contre la souffrance psychologique est -elle réelle ?
La souffrance psychologique est réelle mais peut disparaître quand il n'y a plus d'attachements à quoi que ce soit, et quand la souffrance psychologique disparaît par le biais du détachement la souffrance physique bien que ressentie physiquement n'atteint pas la psyché, , on souffre sans souffrir, c'est assez difficile d'expliquer cet état en mots.

_________________
Si tu t'inquiètes du vent, tu ne sèmeras jamais. Si tu scrutes les nuages, tu n'auras pas de récolte...' L'Ecclésiaste'.
avatar
Totem

Féminin Bélier Chèvre
Messages : 333
Date d'inscription : 03/04/2013
Age : 62
Localisation : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par Aklean le Lun 9 Sep 2013 - 21:21

la souffrance est un puissant moteur de ce qui pousse l'évolution personnelle, vouloir s'en défaire me parait très peu sensé et être un objectif uniquement centré sur le confort de sa petite personne,
par contre on peut la vivre en conscience et appréhender tout le contenue du message qu'elle nous renvoi, biensûr il ne s'agit pas d'en faire un objet et de devenir maso, il faut rester neutre

Aklean

Masculin Taureau Rat
Messages : 82
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 33
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par Totem le Lun 9 Sep 2013 - 21:26

Lorsqu'il y a détachement et paix de l'âme la souffrance ne disparaît pas mais elle n'atteint plus le psychisme

_________________
Si tu t'inquiètes du vent, tu ne sèmeras jamais. Si tu scrutes les nuages, tu n'auras pas de récolte...' L'Ecclésiaste'.
avatar
Totem

Féminin Bélier Chèvre
Messages : 333
Date d'inscription : 03/04/2013
Age : 62
Localisation : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par geveil le Mar 10 Sep 2013 - 14:59

Totem a écrit:
La souffrance psychologique est réelle mais peut disparaître quand il n'y a plus d'attachements à quoi que ce soit,  et quand la souffrance psychologique disparaît par le biais du détachement la souffrance physique bien que ressentie physiquement n'atteint pas la psyché, , on souffre sans souffrir, c'est assez difficile d'expliquer cet état en mots.
Difficile à expliquer, je l'admets, mais l'as-tu vécu ?

_________________
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance, y compris celle-là.
avatar
geveil

Masculin Taureau Rat
Messages : 85
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 81
Localisation : Auvergne

http://lanedeburidan.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par geveil le Mar 10 Sep 2013 - 15:01

Jean-Yves a écrit:A ton avis ??? Smile 
Non ! Toute séparation provoque une souffrance et les séparations font partie de l'existence.

_________________
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance, y compris celle-là.
avatar
geveil

Masculin Taureau Rat
Messages : 85
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 81
Localisation : Auvergne

http://lanedeburidan.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par Jean-Yves le Mer 11 Sep 2013 - 8:51

Bonjour

Je pense qu'on peut très bien se mettre à considérer que la souffrance est nécessaire dans la vie, dans le processus du vivant... ne serait-ce tout simplement parce qu'elle est une réalité, et que si elle est là, c'est qu'elle a sa raison d'être. Toutefois penser qu'il serait nécessaire de la rechercher ou de l'entretenir (comme cela s'est vu dans certains courants dits spirituels) pour une évolution intérieure est à mon avis totalement faux, c'est une ineptie.

Toute souffrance vient à mon sens, soit de la conséquence d'une action passée et dont nous subissons aujourd'hui les conséquences (genre, j'ai mangé un plat indigeste et j'ai une indigestion), soit que notre positionnement dans la vie n'est pas correct. En d’autres termes, la souffrance devrait nous amener à nous remettre en question, et à rectifier.

Mais c'est pas toujours facile de percevoir ce que nous devons changer et quel chemin s'ouvre devant soi. Nous arrivons à une époque où la vie nous pousse vers des horizons toujours plus larges, et il y a maintenant tout un processus qui appelle à la transformation qui est en cours... Donc forcément, si nous résistons, on a mal (tout comme un bébé a mal lorsqu'il refuse le bain, car il se met en résistance, et comme le bain est une nécessité... il devra y aller quand même).

Mais ce processus de transformation n'appelle pas uniquement à être passif et à se laisser porter, car il y a aussi une part active qui nous revient, des choses que l'on doit faire, des choses que l'on doit changer dans nos vies... Pas si évident que ça, quand on a des habitudes qui sont maintenues par toute une conscience des gens autour de soi qui fonctionne d'une certaine façon (c'est comme un courant autour de soi, une sorte de dynamique qui entraîne tout le monde dans la direction qu'elle suit, en d'autres termes, c'est l'influence de l'environnement.)

Dès l'instant où l'on est prêt à changer, se remettre en question et qu'on le fait réellement, la souffrance que l'on connait dans nos vies diminue, elle relâche son emprise... En fait si on a mal, c'est que bien souvent, on refuse d'avancer quand ça pousse dans le dos... alors ça pousse encore plus fort et on a mal. L'intelligence de la vie, le mécanisme du vivant, agit un peu avec nous comme le ferait un père avec son fils. Tant que le fils fait ce qui convient, reste conforme à son bonheur et à son épanouissement, pas de problème... Mais dès qu'il s'écarte de ce chemin-là, le père intervient... et s'il s'il s'écarte encore plus, le père intervient d'une façon encore plus forte.
Ah oui, intéressant à considérer, c'est que ce que le père attend du fils n'est pas la même chose en fonction de son âge; ce qui veut dire que même si l'on a un certain degré d'ouverture intérieure, un bon niveau on pourrait dire, ce n'est pas pour autant que "le père" va nous couvrir de louanges, non, car le mouvement appelle à une expansion toujours plus large... et ceci jusqu'à ce qu'il y ait libération.
Et à partir du moment où il y a libération, il n'y a plus souffrance, et pour revenir à ce que tu disais Geveil... mon point de vue est que la séparation n'existe que parce que nous sommes enfermés par "les formes"... Pour expliquer ce que je veux dire, et éviter de réécrire, je reprends un extrait de mon roman "Le voyage des albatros".

 — Je te remercie ! Sans toi, Dieu seul sait ce qu’il serait advenu. Mais il est vrai que les gens qui restent intègres trouvent toujours au bon moment tout ce dont ils ont besoin. Ne sois pas trop triste de partir. La séparation entre les uns et les autres n’existe que dans la mesure où nous la considérons comme vraie. En réalité, il n’y a pas de séparation !  
Bien que trouvant ces paroles réconfortantes, Jimmy, interloqué, demanda :
— Je ne comprends pas ! Comment peux-tu affirmer que nous n’allons pas être séparés alors que je pars ?
Marie esquissa un sourire et répliqua :
— Oui, bien sûr, tu t’en vas ! Mais n’oublie pas, après ton départ, de regarder dans ton cœur, au fond de toi-même, dans ton ressenti, ce qu’il y a réellement. Peut-être alors, sentiras-tu encore la souffrance de la séparation. Si c’est le cas, accepte-la ! Ouvre-toi à elle, et sans doute partira-t-elle rapidement… Mais peut-être aussi, à d’autres moments, ressentiras-tu ma présence ou de la joie, ceci est la "non-séparation". Sache que c’est à ce moment-là que tu vois la vérité.  
Alors, en entendant ses mots, il se souvint de l’expérience où il avait ressenti que la forêt riait avec lui. "La non- séparation", il comprenait… Son regard s’alluma. Que d’espoir, que de bonheur elle lui avait donnés. Il se retourna et tout en s’éloignant, s’ouvrit au paysage devant lui… Dans le lointain se dessinait la silhouette imprécise de la montagne de l’est…


Voilà, souvent on dit, comme le dit Totem, "Non la souffrance ne sert à rien !" mais je crois que l'on veut dire ici "Non, ne cherche pas la souffrance, n'entretient pas la souffrance, car ce qui est  naturel, c'est d'aller vers le bonheur, de s'orienter vers le bonheur"
Cette notion comme quoi la souffrance serait nécessaire pour la vie spirituelle a fait de tels dégâts que je comprends que l'on puisse dire : "La souffrance ne sert à rien !" Et j'ai envie de la dire aussi, car dès qu'on lui donne un justificatif, on peut se complaire dedans...

Si l'on se réfère à "La Genèse" (qui est à mon sens une métaphore du processus de création du monde) à ce sujet, il est bien spécifié que la souffrance n'est survenue que parce que nous nous sommes séparés de Dieu... "Adam et Eve mangent la pomme et se cachent à la vue de Dieu... et Dieu ne les voient plus ; il y a séparation et c'est à ce moment-là qu'il leur dit : "Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front, ta femme enfantera dans la souffrance...Etc." A noter que ce n'est pas Dieu qui s'écarte, mais Adam et Eve... Et ainsi, d'après ce que je comprends, l'individualité prend forme, une individualité qui est en rupture avec "Dieu".  

sunny

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par geveil le Mer 11 Sep 2013 - 10:12

Jean-Yves a écrit:Toutefois penser qu'il serait nécessaire de la rechercher ou de l'entretenir (comme cela s'est vu dans certains courants dits spirituels) pour une évolution intérieure est à mon avis totalement faux, c'est une ineptie.
Oui.
Toute souffrance vient à mon sens, soit de la conséquence d'une action passée et dont nous subissons aujourd'hui les conséquences (genre, j'ai mangé un plat indigeste et j'ai une indigestion), soit que notre positionnement dans la vie n'est pas correct.
Elle peut venir aussi de la paresse, si nous voulons éviter les souffrances, l'effort est indispensable.
Les choses doivent se faire en temps utile, comme un accouchement par exemple.
Si elles ne se font pas, la souffrance apparaît. Tout se passe comme si la somme de souffrances devait être égale à la somme des joies, autrement dit comme si l’univers était un jeu à gain nul. Il en résulte que la vie est une lutte permanente au cours de laquelle il faut faire des efforts. Les efforts sont des mini-souffrances, tout à fait surmontables et surtout des souffrances qui n’abaissent pas, n’humilient pas mais au contraire font grandir.
Si vous ne mettez pas chaque jour de l’ordre dans vos affaire, arrivera un jour où quelque chose vous obligera à le faire, remplir sa déclaration de revenus par exemple, et ce sera très désagréable, non seulement parce qu’une majoration vous sera imposée, mais parce qu’il faudra fouiller, fouailler, trier, jeter dans un laps de temps réduit.
C’est pour avoir refusé de faire des efforts que les humains subissent des souffrances, tout se passe comme s’ils devaient “payer”, en quelque sorte équilibrer le bilan. Par exemple, des enfants auxquels on ne refuse rien, dont on exige rien, connaîtront plus tard une immense angoisse. Est-ce à dire que des enfants dont on exige trop, et souvent des efforts inadaptés à leur âge connaîtront la joie à l’âge adulte ? Non, car en imposant aux enfants des efforts inadaptés, les adultes se dispensent des efforts qu’ils devraient faire pour bien les éduquer. La balance n’est donc pas équilibrée et il faudra que quelqu’un paie, non par le dictat d'une quelconque entité divine, mais tout simplement parce que c'est comme cela que ça fonctionne.
On objectera le cas des gens atteints d’une maladie grave. Dans la logique de mon discours, on devrait dire “ Mais quels efforts aurait-il du faire pour l’éviter?” Je ne sais pas, mais il est une chose qu’il ne faut pas oublier, c’est que nous sommes tous solidaires de façon très profonde et cette solidarité est tellement profonde que certains paient pour d’autres.
Telle est l’origine de la souffrance: un bilan mal équilibré.

Donc forcément, si nous résistons, on a mal (tout comme un bébé a mal lorsqu'il refuse le bain, car il se met en résistance, et comme le bain est une nécessité... il devra y aller quand même).
D'accord.

Mais ce processus de transformation n'appelle pas uniquement à être passif et à se laisser porter, car il y a aussi une part active qui nous revient, des choses que l'on doit faire, des choses que l'on doit changer dans nos vies...
Dès l'instant où l'on est prêt à changer, se remettre en question et qu'on le fait réellement, la souffrance que l'on connait dans nos vies diminue, elle relâche son emprise... En fait si on a mal, c'est que bien souvent, on refuse d'avancer quand ça pousse dans le dos... alors ça pousse encore plus fort et on a mal.

Ça ressemble à ce que j'ai écrit ci-dessus, si on ne fait pas d'efforts, la souffrance nous tombe dessus.


 — Je te remercie ! Sans toi, Dieu seul sait ce qu’il serait advenu. Mais il est vrai que les gens qui restent intègres trouvent toujours au bon moment tout ce dont ils ont besoin. Ne sois pas trop triste de partir. La séparation entre les uns et les autres n’existe que dans la mesure où nous la considérons comme vraie. En réalité, il n’y a pas de séparation !  
Bien que trouvant ces paroles réconfortantes, Jimmy, interloqué, demanda :
— Je ne comprends pas ! Comment peux-tu affirmer que nous n’allons pas être séparés alors que je pars ?
Marie esquissa un sourire et répliqua :
— Oui, bien sûr, tu t’en vas ! Mais n’oublie pas, après ton départ, de regarder dans ton cœur, au fond de toi-même, dans ton ressenti, ce qu’il y a réellement. Peut-être alors, sentiras-tu encore la souffrance de la séparation. Si c’est le cas, accepte-la ! Ouvre-toi à elle, et sans doute partira-t-elle rapidement… Mais peut-être aussi, à d’autres moments, ressentiras-tu ma présence ou de la joie, ceci est la "non-séparation". Sache que c’est à ce moment-là que tu vois la vérité.  
Alors, en entendant ses mots, il se souvint de l’expérience où il avait ressenti que la forêt riait avec lui. "La non- séparation", il comprenait… Son regard s’alluma. Que d’espoir, que de bonheur elle lui avait donnés. Il se retourna et tout en s’éloignant, s’ouvrit au paysage devant lui… Dans le lointain se dessinait la silhouette imprécise de la montagne de l’est…
oui, mais on peut se sentir faire un avec le monde, il n'en demeure pas moins qu'au moment d'une séparation, il y a souffrance, je pousse cette idée si loin, que je suppose que lorsqu'une liaison moléculaire est brisée, il y a souffrance au sein de la molécule.

Cette notion comme quoi la souffrance serait nécessaire pour la vie spirituelle a fait de tels dégâts que je comprends que l'on puisse dire : "La souffrance ne sert à rien !" Et j'ai envie de la dire aussi, car dès qu'on lui donne un justificatif, on peut se complaire dedans...
S'imposer des souffrances comme l'auto-flagellation me semble ineptes, comme à toi, par contre, s'imposer la mini-souffrance d'un effort que ce soit pour escalader une montagne, écrire un livre, comme toi, se comprendre par l'introspection, ou tenter de comprendre autrui, me paraît indispensable comme je l'expliquais plus haut.

Si l'on se réfère à "La Genèse" (qui est à mon sens une métaphore du processus de création du monde) à ce sujet, il est bien spécifié que la souffrance n'est survenue que parce que nous nous sommes séparés de Dieu... "Adam et Eve mangent la pomme et se cachent à la vue de Dieu... et Dieu ne les voient plus ; il y a séparation et c'est à ce moment-là qu'il leur dit : "Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front, ta femme enfantera dans la souffrance...Etc." A noter que ce n'est pas Dieu qui s'écarte, mais Adam et Eve... Et ainsi, d'après ce que je comprends, l'individualité prend forme, une individualité qui est en rupture avec "Dieu".
 C'est une interprétation intéressante, mais je ne crois pas qu'Adam et Eve se soient séparés de Dieu, car je crois que c'est Dieu qui s'est éclaté pour créer, et de sa création est sorti l'être humain. Mais je pense qu'effectivement, c'est en respectant la vie et en l'aimant que l'homme retrouvera l'unité divine.


_________________
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance, y compris celle-là.
avatar
geveil

Masculin Taureau Rat
Messages : 85
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 81
Localisation : Auvergne

http://lanedeburidan.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par lola83 le Mer 11 Sep 2013 - 10:41

j'aime beaucoup ta reflexion sur la souffrance jean-yves et je la partage

je te cite Geveil
C'est une interprétation intéressante, mais je ne crois pas qu'Adam et Eve se soient séparés de Dieu, car je crois que c'est Dieu qui s'est éclaté pour créer, et de sa création est sorti l'être humain. Mais je pense qu'effectivement, c'est en respectant la vie et en l'aimant que l'homme retrouvera l'unité divine.
la genèse explique bien que se sont Adam et Eve qui se sont séparés de Dieu , mais APRES la création , donc concernant la création elle même là je suis assez d'accord avec toi
avatar
lola83

Messages : 80
Date d'inscription : 27/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par Brindeseigle le Mer 11 Sep 2013 - 14:53

Quoi que l'on fasse, quoi que l'on vive, je pense que la souffrance est inéluctable à la vie : la maladie, la perte d'un proche, des bouleversements de tout ordre...
C'est l'approche de la vie et de cette souffrance qui vont faire que petit à petit on va se détacher de la souffrance.
Bien sûr, chacun aura son petit lot personnalisé...
La conscience et le travail de ce que l'on fait avec sa souffrance, pour l'accueillir, l'accepter, la transcender est un des sens de la spiritualité, telle que je la conçois.
Une fois la démarche entamée, je pense que cela prend toute la vie...
avatar
Brindeseigle

Féminin Bélier Rat
Messages : 24
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 45
Localisation : Au centre : Les pieds sur Terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par ifs le Mer 11 Sep 2013 - 15:22

est-ce qu'on peut observer la souffrance comme quelquechose d'extérieure à soi ?
avatar
ifs

Masculin Balance Tigre
Messages : 73
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 67
Localisation : centre

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par geveil le Jeu 12 Sep 2013 - 6:56

Ça dépend de ce qu'on nomme "soi" et " extérieur".

_________________
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance, y compris celle-là.
avatar
geveil

Masculin Taureau Rat
Messages : 85
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 81
Localisation : Auvergne

http://lanedeburidan.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par Brindeseigle le Jeu 12 Sep 2013 - 9:06

ifs a écrit:est-ce qu'on peut observer la souffrance comme quelquechose d'extérieure à soi ?  
La souffrance n'est qu'UNE : intérieur et extérieur ne forment qu'UN. Le mental voit double.
Alors tout dépend de l'endroit où l'on se place pour l'observer.
On ne peut "travailler" que sur sa propre souffrance et aider à soulager la souffrance "extérieure" que si l'on a une possibilité d'action, selon ses propres moyens.
Le sens de la souffrance nous échappe, mais je suis intimement convaincue, qu'elle a un sens dont nous ignorons le but.
Ne serait-ce peut-être pas un message de l'Univers qui voudrait nous faire apprendre quelque chose?
Surmonter quelque chose? Le sens d'un travail à accomplir?
avatar
Brindeseigle

Féminin Bélier Rat
Messages : 24
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 45
Localisation : Au centre : Les pieds sur Terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par Jean-Yves le Jeu 12 Sep 2013 - 9:18

Oui d'accord avec ce que tu dis ici Geveil, souvent la différence ne se situe que dans le sens que l'on attribue à tel ou tel mot... C'est sûr que si je dois faire une chose et que je n'en ai pas envie, je la fais quand même si je considère qu'elle est nécessaire... mais je m'interroge quand même... pour ce qui est d'écrire, mon livre ou même ce que j'écris ici, cela ne me demande pas d'effort, car je ressens cela comme naturel et agréable, nourrissant...  

ifs a écrit:est-ce qu'on peut observer la souffrance comme quelquechose d'extérieure à soi ?  
Je crois Ifs, que si l'on souhaite observer la souffrance comme extérieure à soi, on risque de se séparer de nos propres émotions, de nos ressentis. Il me semble qu'ici il y a tout un malentendu qui concerne certains enseignements spirituels. Je fais allusion à tout ce qui est notion de "détachement". Parce que le détachement n'est pas à mon sens une méthode d'accomplissement, c'est une conséquence de la réalisation spirituelle. Vouloir se détacher, c'est se couper en deux... par contre, lorsqu'il y a profondeur en soi, le détachement est naturel. Ici, je pense, sont confondus, ce qui est la conséquence de la réalisation spirituel et les moyens que l'on a pour favoriser cet épanouissement. Souvent, on entend certains "éveillés" décrire leur propre état intérieur, et dans ce cas c'est un peu comme s'il décrivaient un paysage, ils décrivent ce qu'ils vivent, ce qu'ils ressentent... mais cela ne signifie pas que c'est une méthode ou un chemin... La description d'un lieu ne remplace pas le chemin qui y mène.

Il y a différentes façons d'aborder la souffrance en soi... L'éluder, en allumant la télé par exemple, faire autre chose, prendre des anxiolytiques, se remémorer des situations agréables...etc. mais toutes sont des sortes de fuite, de fuite de ce qui est là. Il n'y a rien de mal à cela je pense, car si on fuit c'est que l'on a pas la stature, la stabilité intérieure, pour faire  autrement... Mais peut-être on peut, par petites touches, rester un peu avec... Ce qui est un manière de la rogner, cette souffrance, ce ressenti de souffrance... et tôt ou tard ainsi, finir par la dépasser. Car lorsqu'on la fuit, on peut se sentir mieux sur le moment, mais ce qui est la cause de la souffrance reste en soi... Maintenant je crois que c'est à chacun de voir par lui-même, et dans bien des cas, il faut commencer par acquérir cette stabilité intérieure, en s'orientant vers la lumière, le bien (ce qui va dans le sens de l'épanouissement de la vie)...

Brindeseigle I love you 

sunny

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par Brindeseigle le Jeu 12 Sep 2013 - 10:49

Le détachement, ne s'attrape pas à la force de la volonté du mental, mais se dévoile dans le lâcher prise du mental...
Aller au bout de sa souffrance, l'accueillir et non la repousser, j'entends pour moi (stopper les pensées. Ne pas juger. Ne pas dichotomiser) apporte une paix incroyable...
Beaucoup de souffrances (dites psychiques, voire émotionnelles) ne sont le fruit que de pensées qui s'entretiennent à elles-mêmes, par la non acceptation de quelque chose qui est.
Accepter aussi son impuissance, face à la souffrance "extérieure"...
Pour moi, comprendre ce mécanisme, apporte non pas la fin de la souffrance, mais la compréhension de la génèse de celle-ci, et puis l'ouverture à la spiritualité, alors que rien ne m'y prédisposait.
L'inertie est ensuite bien moins grande et le retour à l'équilibre beaucoup plus rapide.
Les "luttes intérieures" se font plus faibles et détectables.
Je parle pour moi, mais peut-être avez-vous une approche différente de la fin de cette souffrance intérieure?
Rester 100% à l'équilibre, c'est peut-être réalisable...?
Les circonstances de la vie, teste ensuite cette capacité.

Je partage ton avis Jean-Yves : laisser l'âme diriger l'élan du coeur qui guide vers ce qui aspire l'être profond vers la véritable joie, nourrit la vie sunny
avatar
Brindeseigle

Féminin Bélier Rat
Messages : 24
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 45
Localisation : Au centre : Les pieds sur Terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par ifs le Jeu 12 Sep 2013 - 17:32

Jean-Yves a écrit:Je crois Ifs, que si l'on souhaite observer la souffrance comme extérieure à soi, on risque de se séparer de nos propres émotions, de nos ressentis. sunny
les émotions vécues d'instant en instant ne laissent pas de trace, on ne les entretient pas . Les émotions ne sont "génantes" que quand elles sont entretenues par notre mémoire. Vouloir ou ne pas vouloir ? plutot accepter le déroulement de la vie, ne pas être à contre courant est le secret d'une vie harmonieuse..j'entends harmonieux par rapport à la souffrance ? observer la souffrance...Oui, le reste me convient bien
avatar
ifs

Masculin Balance Tigre
Messages : 73
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 67
Localisation : centre

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par geveil le Jeu 12 Sep 2013 - 18:44

Jean-Yves a écrit: ce que j'écris ici, cela ne me demande pas d'effort, car je ressens cela comme naturel et agréable, nourrissant...  
C'est un effort agréable, mais c'est un effort tout de même, qui consomme de l'énergie.

_________________
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance, y compris celle-là.
avatar
geveil

Masculin Taureau Rat
Messages : 85
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 81
Localisation : Auvergne

http://lanedeburidan.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par Jean-Yves le Jeu 12 Sep 2013 - 18:47

Oui Forcément... Smile

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par rirrou le Sam 28 Sep 2013 - 19:00

c'est une bonne question...! bonjour sunny sunny 

bien entendu il y a une différence entre la douleur et la souffrance.. (pour moi)

une existence dans la dualité est souffrance... peut on vivre sans dualité? qu'est ce que la dualité? qu'est ce qui souffre? qu'est ce qui est touché...?

sunny  sunny 

rirrou

Messages : 54
Date d'inscription : 28/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par geveil le Sam 28 Sep 2013 - 19:11

La vie....

_________________
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance, y compris celle-là.
avatar
geveil

Masculin Taureau Rat
Messages : 85
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 81
Localisation : Auvergne

http://lanedeburidan.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'existence peut-elle se passer de la souffrance ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum