La notion de bien et de mal chez l'enfant et l'adolescent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La notion de bien et de mal chez l'enfant et l'adolescent

Message par Loryan le Ven 26 Avr 2013 - 15:55

On attache très souvent la notion d'innocence à l'enfant que l'on imagine très souvent comme une âme "neuve" en devenir.

Beaucoup de références spirituelles nous rappellent combien l'état mental de l'enfance, l'état mental presque vierge, est proche de ce que nous devrions retrouver dans notre état d'adulte.
Retourner en enfance est souvent perçu comme un lâcher prise, un renoncement aux complications du monde adulte que nous avons construit et qui nous rend si souvent mal en point que ce soit de corps, d'âme ou d'esprit.

Pourtant nous avons tous fait l'expérience ou l'observation de comportements "méchants" chez l'enfant et de "crises" chez l'adolescent.

Mais pour autant que pensez vous réellement de la notion du bien et du mal chez l'enfant ?
A-t-il conscience de faire du mal, d'être cruel ?
Est-il plus ou moins responsable qu'un adulte faisant la même chose ?
D'ailleurs comment se traduit la spiritualité enfantine ?
avatar
Loryan

Masculin Vierge Chien
Messages : 136
Date d'inscription : 27/03/2013
Age : 47
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de bien et de mal chez l'enfant et l'adolescent

Message par Loryan le Ven 26 Avr 2013 - 15:56

Concernant les enfants, je ne pense pas que leur responsabilité de conscience peut-être engagée si facilement.

Un enfant par définition est immature, ça ne veut pas dire qu'il est bon ou mauvais de nature mais qu'il est influençable.
Un enfant c'est une éponge, il copie dans son conditionnement ce qui se passe autour de lui et à fortiori l'éducation qu'il reçoit (qu'elle soit étatique, parentale, expérimentation, karmique, etc)

Oh ça ne veut pas dire qu'il n'est responsable de rien, n'oublions pas quand même qu'il y a une âme en construction avec sa propre problématique dans le corps de l'enfant, mais ça veut dire qu'une très grosse partie de ses "valeurs" lui seront dans un premier temps imposées par le monde extérieur.

On dit souvent que l'age de 7 ans marque la pleine incarnation, c'est à dire le moment où on peut considérer l'enfant comme bien conscient de lui même.
Il y a aussi vers 13-18 ans ans le passage biologique adulte (fin de la puberté) qui correspond à la montée de l'énergie sexuelle, cette dernière modifiant très fortement le comportement.

Quand on parle de la cruauté des enfants ou ados entre eux, je crois que c'est un jugement adulte. Et c e qui nous écœure dans ce constat parfois, ce n'est pas tant que l'enfant soit capable de mal, mais peut-être bien ce que "nous" au sens collectif avons fait de l'enfant.


_________________
"Ainsi quand vous discutez les uns avec les autres ne laissez pas vos cœurs s'éloigner. Ne dites pas les mots qui vous éloignent davantage, ou bien viendra un jour où la distance sera si grande que vous ne trouverez pas le chemin du retour..." Extrait de sagesse Hindou
avatar
Loryan

Masculin Vierge Chien
Messages : 136
Date d'inscription : 27/03/2013
Age : 47
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de bien et de mal chez l'enfant et l'adolescent

Message par Invité le Ven 26 Avr 2013 - 16:08

Je reprends ce qui a été prouvé scientifiquement : le cerveau d'un enfant ou même d'un ado n'est pas totalement développé Et bien souvent, comme les adultes, « ils ne savent ce qu’ils font, pardonne-leur »...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de bien et de mal chez l'enfant et l'adolescent

Message par Jivanmukta le Ven 26 Avr 2013 - 16:31

Encore faudrait-il prouver que c'est le cerveau est le siège de la conscience Razz

Je me rappelle d'une expérience scientifique où il y avait des sujets tests à qui l'on projetait des images violentes ou apaisantes sur un écran d'ordinateur. Ils étaient relié à un électrocardiogramme et les pulsations du coeur s'accélérait avant chaque image violente et ralentissait avant chaque image apaisante.

Le coeur a donc un temps d'avance sur le cerveau Wink

Quant aux enfants, avant d'être "pollués" par les adultes, ils laissent transparaître la lumière. Il n'y a qu'à prendre un bébé dans ses bras pour s'en rendre compte. Ca recharge !

_________________
Le monde est un reflet de ton esprit.
avatar
Jivanmukta

Masculin Bélier Buffle
Messages : 79
Date d'inscription : 10/04/2013
Age : 32
Localisation : Ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de bien et de mal chez l'enfant et l'adolescent

Message par Invité le Ven 26 Avr 2013 - 16:53

Je ne condamne ni les enfants ni même les adultes, car les uns comme les autres se savent pas toujours ce qu'ils font et n'ont guère le temps de réfléchir à leurs actions.
Par contre, sans la matière point d'esprit. Sans neuronnes il serait impossible d'avoir connaissance ou conscience de quoi que ce soit. Et ce ne sont pas les morts qui prouveront le contraire.

Je trouve que la notion de pollution des enfants par le monde des adultes est la conception la plus délirante qui soit. Peut-être faudrait-ils envoyer les enfants sur Mars à leur naissance, pour qu'ils ne soient pas pollués ? C’est une idée à creuser....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de bien et de mal chez l'enfant et l'adolescent

Message par Loryan le Ven 26 Avr 2013 - 17:56

Je ne pense pas que les enfants soient pollués par les adultes, je penserais plutôt qu'on a les enfants qu'on mérite :-)
Et que en tant qu'enfant (au sens de l'incarnation) on a les parents qui correspondent à un chemin.

Si un enfant est cruel, il y a peu de chance que ce soit inné (pas impossible, certaines âmes peuvent-être très chargées), il a très certainement copié son comportement autour de lui.
Un enfant a qui on apprends le respect d'autrui n'aura pas le réflexe de s'attaquer au faible. Cependant dans une société qui glorifie la compétition un enfant sain (au sens du bienveillant) risque de se voir confronter à écraser ou être écrasé, et adopter un comportement cruel non par malveillance mais par intelligence de survie.
C'est tout le problème de la conscience de ses actes ou non, pas la conscience vague... la conscience de l'instant où on se dit "ce que je fais est mal, je continue ou j'arrête ?"

Ensuite vient l'habitude, car être cruel sans réelle conscience pendant un certain temps peu s'installer comme une normalité, et le retour en arrière peut-être très lourd de conséquence.
Un adulte gère déjà difficilement le sentiment de culpabilité, alors un enfant ?


Tien il me vient un truc là
Nous en tant qu'adultes nous avons tous l'expérience de l'enfance, mais par contre un enfant n'a jamais l'expérience de l'état adulte.

_________________
"Ainsi quand vous discutez les uns avec les autres ne laissez pas vos cœurs s'éloigner. Ne dites pas les mots qui vous éloignent davantage, ou bien viendra un jour où la distance sera si grande que vous ne trouverez pas le chemin du retour..." Extrait de sagesse Hindou
avatar
Loryan

Masculin Vierge Chien
Messages : 136
Date d'inscription : 27/03/2013
Age : 47
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de bien et de mal chez l'enfant et l'adolescent

Message par Invité le Ven 26 Avr 2013 - 18:06

Bonsoir Lorient,
Tu as raison en partie et l'éducation joue un rôle qui n'est plus à démontrer dans la marche du monde.
Mais par ailleurs, je crois que le monde, c'est le Tout et que tout, le meilleur comme le pire y a sa place. Bien sûr la vie ne peut subsister que si le meilleur est prédominant. Mais que deviendrait par exemple le cinéma ou la littérature sans tous "les méchants" qui participent à donner du plaisir aux braves gens. Sans le grand méchant loup, adieu petit chaperon rouge !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de bien et de mal chez l'enfant et l'adolescent

Message par Jivanmukta le Sam 27 Avr 2013 - 1:38

Les enfants naissent sans ego... je suis bien placé pour le savoir... Reste à savoir à partir de quel âge il apparaît... là c'est au cas par cas.
Après je fais peut-être de mon cas une généralité... et je me trompe allez savoir...

Être pollué par les adultes, c'est pas grand chose. C'est juste quand par exemple, le papa et la maman disent : "il est à qui le beau joujou, il est à TOI"...

Il en faut pas plus...

_________________
Le monde est un reflet de ton esprit.
avatar
Jivanmukta

Masculin Bélier Buffle
Messages : 79
Date d'inscription : 10/04/2013
Age : 32
Localisation : Ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de bien et de mal chez l'enfant et l'adolescent

Message par Kouen le Sam 27 Avr 2013 - 6:22

Jivanmukta a écrit:Les enfants naissent sans ego... je suis bien placé pour le savoir... Reste à savoir à partir de quel âge il apparaît... là c'est au cas par cas.
Après je fais peut-être de mon cas une généralité... et je me trompe allez savoir...
..

J'ai une approche différente à ce sujet Wink
Les jeunes enfants peuvent sembler ne pas avoir d'ego,
mais leur ego et toutes les "vasanas" latentes qui l'accompagnent
sont là, présentes sous forme de germe, si petit soit il !!
Quand le corps de l'enfant grandit, l'ego grandit aussi,
et je sais que l'ego est produit par le pouvoir de la "maya" (l'illusion)
qui est l'une des "shaktis" ( c'est à dire: "pouvoirs" ) du Soi !!

I love you

_________________
J'aimerais quand même te dire, tout ce que j'ai pu écrire,
c'est ton sourire qui me l'a dicté...
avatar
Kouen

Féminin Poissons Singe
Messages : 104
Date d'inscription : 01/04/2013
Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de bien et de mal chez l'enfant et l'adolescent

Message par Aklean le Sam 27 Avr 2013 - 20:14

Loryan a écrit:
Un enfant a qui on apprends le respect d'autrui n'aura pas le réflexe de s'attaquer au faible. Cependant dans une société qui glorifie la compétition un enfant sain (au sens du bienveillant) risque de se voir confronter à écraser ou être écrasé, et adopter un comportement cruel non par malveillance mais par intelligence de survie.
C'est tout le problème de la conscience de ses actes ou non, pas la conscience vague... la conscience de l'instant où on se dit "ce que je fais est mal, je continue ou j'arrête ?"

je pense que ça c'est du gros fantasme béhavioriste, le respect n'est pas un comportement ni une façon de penser, mais un état de conscience, apprendre à un enfant le respect c'est simplement lui inculquer des codes et des réponses à des situations données, ça ne lui apprend pas le respect, ça lui apprend a agir suivant les désirs, les croyances et les limites egotiques d'un autre, en formant son mental a penser d'une certaine façon, parce quelqu'un d'autre a décidé pour lui ce qui était "bien", et trouve cela correcte de le limiter ainsi dans ses propres limites (c'est surement un instinct de transmission d'héritage psychologique pour perdurer après la mort j'imagine?)
Un enfant que l'on conditionne dans la notion de respect d'autrui sans se préoccuper de sa conscience et de son fond ne sera pas plus respectueux, il aura juste appris a faire en sorte de satisfaire un adulte qui croit tout savoir de ce qui est bon ou pas sans respecter son propre équilibre la dedans.
Donc non seulement l'enfant conscient va voir un adulte qui veux lui enseigner une valeur qu'il comprend moins bien que lui même et qui de plus ne respect pas la sienne, d'ou un gros paradoxe qu'il va ressentir et qui va le rendre colérique puisque contraint et non respecté,
et l'enfant conscient de peu de choses va lui faire "semblant", et ne jamais avancer puisqu'on l'empêche de vivre ce qu'il est en lui imposant une image et une personnalité qu'il n'est pas, ce qui va donc l'enfermé à n'être que du mental qui se contrôle.

La méchanceté etc chez un enfant c'est d'abord une façon d'exprimer quelque chose, ça ne signifie pas que le fond est bon ou non, un enfant hyper mauvais pourra très bien être une perle de sagesse et de gentille et inversement un ange devenir orgueilleux et anti-social a l'extrême de par les incohérences qu'il devra subir sans cesse

On peut manipuler le mental d'un enfant, tout comme celui d'un adulte, mais ça ne changera que sa façon d'interagir avec le monde, jamais ça ne changera sa conscience et son fond

Aklean

Masculin Taureau Rat
Messages : 82
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 33
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de bien et de mal chez l'enfant et l'adolescent

Message par Jivanmukta le Sam 27 Avr 2013 - 20:38

Kouen a écrit:
Jivanmukta a écrit:Les enfants naissent sans ego... je suis bien placé pour le savoir... Reste à savoir à partir de quel âge il apparaît... là c'est au cas par cas.
Après je fais peut-être de mon cas une généralité... et je me trompe allez savoir...
..

J'ai une approche différente à ce sujet Wink
Les jeunes enfants peuvent sembler ne pas avoir d'ego,
mais leur ego et toutes les "vasanas" latentes qui l'accompagnent
sont là, présentes sous forme de germe, si petit soit il !!
Quand le corps de l'enfant grandit, l'ego grandit aussi,
et je sais que l'ego est produit par le pouvoir de la "maya" (l'illusion)
qui est l'une des "shaktis" ( c'est à dire: "pouvoirs" ) du Soi !!

I love you
Foutues samskaras et vasanas. Je me souviens très bien de ma première pensée qui est apparue lors de ma sixième année. À partir de là j'étais foutu. Sinon me rappelle de l'état d'avant où je n'avais aucune idée ni image de "moi" en tant qu'être séparé du tout.

_________________
Le monde est un reflet de ton esprit.
avatar
Jivanmukta

Masculin Bélier Buffle
Messages : 79
Date d'inscription : 10/04/2013
Age : 32
Localisation : Ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de bien et de mal chez l'enfant et l'adolescent

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum