La voie de Bodhisattva...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La voie de Bodhisattva...

Message par Jean-Yves le Mer 4 Juin 2014 - 18:28


L'état de Bodhisattva ou la voie de Bodhisattva apparait comme étant un cheminement ou un état universel et en ce sens elle semble totalement indépendante du bouddhisme. Il semble que l'on appelle Bodhisattva - si l'on se réfère à la description que le Bouddha en donne dans "le sutra du diamant" - celui qui a atteint un certain "niveau d'évolution" ou, pourrait-on dire, un certain degré d'ouverture intérieure.

Ainsi, la voie du Bodhisattva pourrait correspondre à ce que par ailleurs on appelle "la voie spirituelle", la voie qui conduit à la connaissance de soi... ou bien la voie que suivent les Bodhisattvas (déjà accomplis).
Leur niveau de conscience (de libération intérieure) correspond vraisemblablement à ce que d'autres appellent "conscience de l'unité".

À ce sujet, le Bouddha, dans "le sutra du diamant", décrit ce que sont les qualités du Bodhisattva dit à peu près comme ceci : "Un Bodhisattva devra avoir pour désir la libération de tous les êtres, et ceci qu'ils soient ou non nés d'un œuf... etc. ...et lorsqu'il les aura tous amené à la libération savoir qu'il n'en a libéré aucun"
Ou encore... "si un Bodhisattva se dit : Je vais aller là-bas créer un champ de Bouddha, (comprendre je pense "un champ de cohérence" ce que dans une autre tradition on appelle "ashram") c'est qu'il n'est pas encore un authentique Bodhisattva... car s'il se dit ceci, c'est qu'il encore enfermé dans l'idée d'être un individu et de vivre une durée d'existence".

Ceci est de toute évidence une allusion à un certain niveau de conscience (conscience de l'unité) et non pas à une perception intellectuelle de la réalité... Car comprendre est un certain aspect de cet approche qui conduit à la connaissance de soi... Alors que "avoir conscience de..." est totalement différent et fait appel à la voie spirituelle, au travail sur soi... c'est toute la démarche spirituelle qui est ici en jeu...

Il semble que lorsque la conscience s'élargit (ou s'approfondit), les qualités de cœur se développent naturellement, ce qui fait que les Bodhisattvas ont naturellement ce désir qui est "la libération de tous les êtres". Ce qui en est le moteur est cette forme d'amour que l'on appelle "compassion" ; car il est évident qu'à un certain degré d'ouverture intérieure, il n'y a plus cette projection sur un devenir, et que ce désir - ou cette aspiration - qui est la libération de tous les êtres ne s'élève pas (chez celui qui est libéré - Bodhisattva) sur la base d'un idéal (à atteindre) mais à partir de l'aspiration du cœur...

On voit dans toutes les religions des êtres ‒ et même certains qui apparaissent "hors religion" ‒ dont la vie s'oriente vers une sorte de dévouement... (Gandhi, Nelson Mandela, Mère Térésa, Ma Ananda Moyi... pour n'en citer que quelque uns). En occident on considère souvent qu'ils sont enfermés dans une sorte "d'idéal spirituel", comme dans une bulle qui serait la volonté de faire le bien pour répondre à leurs propres schémas... Mais je suis convaincu que ce n'est pas le cas... et je pense que pour s'en convaincre il suffit de voir le degré d'apaisement de leurs visages...

_________________
Roman sur la quête spirituelle, lien ci-dessous :
http://www.lulu.com/shop/jean-yves-vincent/le-voyage-des-albatros/paperback/product-21329275.html;jsessionid=3E9F6E6159FE6EB8EE159141802A4B06

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 56
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum