L'indifference..l'oubli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'indifference..l'oubli

Message par fleaufloo le Dim 25 Aoû 2013 - 19:38

Question que je me pose depuis un an que je n'ai revu ma fille ...je sais ne pas etre la seule dans ce cas mais c'est assez douloureux de se savoir largué comme ça du jour au lendemain . Il en a ete de meme pour des amies avec qui j'ai partagé des moments des annees super et pleines de complicité , ma porte etant toujours grande ouverte mais rarement la leur , j'avais cette amitié et je m'en contentais .Mais à une periode de leur vie , ces soit disantes amies ont tourné la page et moi avec .Plus de signe de vie car elles n'ont aucun reproche à me faire aucun pretexte .
Je n'arrive plus à avoir confiance desormais .Je n'ai plus envie de sortir, je ne me sens plus apte a aimer et etre aimee ...
Alors je me resonne et me dis que je ne suis pas la seule dans ce cas , que meme des hommes souffrent aussi de solitude ; le plus dur c'est qu'on realise que la vie n'est pas que joie et bonheur mais tristesse et peines .Et apres avoir gravit la montagne , admiré le paysage on redescend , je ne sais pas où (mdr ! ) mais le site n'est plus le meme ...
avatar
fleaufloo

Féminin Vierge Serpent
Messages : 1
Date d'inscription : 25/08/2013
Age : 64
Localisation : GARD

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indifference..l'oubli

Message par Jean-Yves le Dim 25 Aoû 2013 - 21:32

Bonsoir Fleaufloo et bienvenue sur ce forum...

Ce que tu décris apparaît comme un sentiment de vide affectif, une souffrance en soi, le ressenti que quelque chose manque en soi et que l'on vient combler par la présence de l'autre. Alors la relation à l'autre s'établit dans la dépendance, car alors cet autre vient combler ce manque, de manière fugitive c'est un fait, mais ça apaise un peu.
Je ne sais pas ce qui s'est passé avec ta fille, peut-être pourrais-tu en dire un peu plus à ce sujet...

Mais pour ce qui est des amis... en principe les amis sont les personnes avec lesquelles nous sommes en corrélation et qui nous nourrissent intérieurement... en fait la présence de "l'ami" suscite du bonheur en soi, et c'est dans les deux sens... Si l'un des deux est en demande affective, il est juste demandeur... et il y a dans cet sorte de contact quelque chose qui peut être ressenti comme envahissant par ceux que l'on côtoie, car nous sommes alors en attente, en demande ; et même si cela n'est pas flagrant dans notre apparence, c'est ressenti par l'autre.

En fait ces situations difficiles sont l'opportunité qui nous est donnée pour dépasser cette douleur intérieure, ce vide affectif... afin que l'on retrouve une stabilité intérieure dans laquelle on peut aimer la présence de l'autre sans pour autant être dans une dépendance. Si cette stabilité intérieure est retrouvée, on peut aimer la présence de l'autre, mais s'il n'est pas là, on ne souffre pas pour autant ; en fait c'est un paysage que je connais bien... Si la souffrance est acceptée, elle finit pas s'atténuer puis disparaître, mais je pense qu'il est bien que tu continues à en parler... Bien à toi...

sunny

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indifference..l'oubli

Message par Loryan le Lun 26 Aoû 2013 - 9:24

Bonjour Fleaufloo

J'ai moi aussi beaucoup réfléchi sur cette question, entre autre dans tous ces moments où des gens proches s éloignent ou disparaissent.

La difficulté je crois c'est l'acceptation de l'impermanence des relations en ce monde incarné, on s'y accroche tant qu'on peu parce que la souffrance à maintenir en l'état des relations qui ont changé est souvent bien moindre que la souffrance liée à la peur du vide affectif.

La problématique à mon avis est que nous percevons en chaque relation un lien d'amour indestructible qui a très certainement une réalité.. mais peut-être pas dans le monde des formes (corps, relations, structures, tissus sociaux, etc..).
Discernons nous réellement la différence entre l'essence de l'amour et les formes de l'amour ?
Il me semble que cela occupe l'essentiel de nos vies, et j'ose souvent espérer que le fruit de la réponse sera grand.

Concrètement la question est vaste tellement nos relations sont diverses et variées.
Les relations d'amitiés, d'amour, de sexe, de famille, de société sont profondément différentes les unes des autres.
Mais globalement je pense que nous sommes des êtres sociaux et que nous avons un certain besoin existentiel à nous relier aux "nôtres". Ce n'est peut être pas vrai pour tout le monde, mais je pense que c'est tout de même assez omniprésent chez la plus part d'entre nous.

La relation enfants-parents, puisque tu parles de ta fille, en est une.
Paradoxe d'un amour pourtant voué à la séparation (au moins temporaire) puisque l'enfant a vocation à sortir du ventre de sa mère et a quitté le foyer qui l'aura élevé.
Les raisons pour lesquelles un enfant va partir sont là aussi diverses et variées, mais y a-t-il réellement une différence entre l'éloignement géographique (trouver du travail à l'autre bout du monde) et l'éloignement sentimental (avoir un/une compagnon/compagne de vie qui va prendre beaucoup de place), et je passe les constructions de la personnalité qui vont engendrer des conflits parce que justement l'être enfant prend son indépendance et construit sa vie peut-être en désaccord avec ses parents....

Concernant les amis je crois que la nature des relations est plus variées parce que le mot "ami" regroupe aussi bien les "meilleurs amis" que les "amis de complaisance sociale".
Il est claire que pour beaucoup de gens l'amitié est un palliatif social au défaut de couple (on a des amis uniquement qu'on est célibataire) ou encore à la notion de besoin (avoir quelqu'un qui écoute ses problèmes, ou quelqu'un qui rempli l'ennui de son existence)... personnellement je ne classerais pas ces gens là parmi les amis, mais plutôt parmi les relations.... le tout étant d'avoir un peu de discernement et bien sur de vérifier qu'on ne se comporte pas soi même ainsi.... cherchez la paille dans l'oeil du voisin mais pas la poutre dans le sien....

Mon attitude actuelle est d'essayer de ne rien attendre de mes amis, du moins de ne pas projeter des attentes.
J'ai un grand besoin d'amis, mais voilà les aléas de la vie, les changements personnels font qu'à certains moments ont est plus en phase avec nos proches, où ils ne sont plus en phase avec nous.
Ce que je fais, la façon dont je me comporte avec mes amis, etc... j'essaye toujours donc, de le faire sans attente.
C'est à dire pour simplifier, si par exemple je vais rendre visite à un ami qui a besoin de compagnie suite à un coup dur, je le fais parce que j'ai envie de le faire parce que je considère que c'est mon humanité qui parle, parce que ça lui ferais plaisir, parce que....
Mais je ne le fais pas pour que lui me fasse la même chose si un jour j'ai un coup dur.
... non cette partie là est de sa responsabilité, de sa volonté car quelque part j'essaye de ne pas conditionner mon amitié à la réciprocité.

Oh bien sur me direz vous... je vais être envahi de parasite de faux amis vampire qui viennent vous bouffer temps et énergie quand ils sont pas bien...

En fait pas tant que ça, car ce que je fais je l'assume comme ma propre volonté, si je n'ai pas envie ou que je n'en ai pas l'énergie ou la volonté... je ne le fais pas.

Le fait de ne rien attendre des autres, fait que vous ne leur devez rien non plus... il y a une certaine liberté qui à mon sens s'équilibre dans une forme de conscience et d’honnêteté des relations.
Au moins mes amis savent que mon amitié n'est pas conditionnée à ce qu'il vont m'apporter, et pour ma part je garde une grande confiance dans les merveilles d'attentions que chacun est capable de m'accorder lorsqu'on laisse la liberté à chacun d'être ce qu'il est, ou ce qu'il veut être.

Je dis pas que tout est parfait, mais pour le moment j'en suis là dans ma réflexion... et au jour d'aujourd'hui mes relations amicales sont meilleures qu'avant

_________________
"Ainsi quand vous discutez les uns avec les autres ne laissez pas vos cœurs s'éloigner. Ne dites pas les mots qui vous éloignent davantage, ou bien viendra un jour où la distance sera si grande que vous ne trouverez pas le chemin du retour..." Extrait de sagesse Hindou
avatar
Loryan

Masculin Vierge Chien
Messages : 136
Date d'inscription : 27/03/2013
Age : 47
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indifference..l'oubli

Message par Aklean le Lun 26 Aoû 2013 - 10:56

fleaufloo a écrit:Question que je me pose depuis un an que je n'ai revu ma fille ...je sais ne pas etre la seule dans ce cas mais c'est assez douloureux de se savoir largué comme ça du jour au lendemain . Il en a ete de meme pour des amies avec qui j'ai partagé des moments des annees super et pleines de complicité , ma porte etant toujours grande ouverte mais rarement la leur , j'avais cette amitié et je m'en contentais .Mais à une periode de leur vie , ces soit disantes amies ont tourné la page et moi avec .Plus de signe de vie car elles n'ont aucun reproche à me faire aucun pretexte .
Je n'arrive plus à avoir confiance desormais .Je n'ai plus envie de sortir, je ne me sens plus apte a aimer et etre aimee ...
Alors je me resonne et me dis que je ne suis pas la seule dans ce cas , que meme des hommes souffrent aussi de solitude ; le plus dur c'est qu'on realise que la vie n'est pas que joie et bonheur mais tristesse et peines .Et apres avoir gravit la montagne , admiré le paysage on redescend , je ne sais pas où (mdr ! ) mais le site n'est plus le meme ...
J'ai envie de dire que ce que tu vies est tout à fait normal, les personnes évoluent et tout se reconfigure autour de ça,
ne retiens pas tes amis ou tes proches ne t'attaches à personne car tu empêcherais les choses de changer et donc l'équilibre de se refaire autour de toi, apres le changement il y aura du renouveau, encore faut-il continuer à vivre et avancer pour qu'il se fasse, peut être que tu as des schémas en toi dont ta fille ne veut plus et a besoin de s'éloigner pour se reconstruire, c'est à comprendre sans émotionnel et sans états d'âmes, et à accepter dans l'émotionnel, elle ne t'appartiens pas et la relation que tu as avec non plus.
Oui la vie est en partie froide, faite de destructions et de pertes, car la vie est changement, et pour accueillir tout ce que la vie peut nous donner il ne faut pas avoir peur de plonger dans cette froideur qui peut nous mener la ou on ne se connaissait pas.
Si tu ne te sens plus apte a aimer ou être aimé alors tu as surement raison accueilles la désillusion et passe à autre chose comme si rien n'était car ce n'est pas grave devient ton propre respect le seul qui soit réel et qui ne s'ébranlera pas, celui qui grandit au fur à mesure que l'on comprend que l'on est rien et que l'on peut tout perdre de soi sans être moins soi mais juste une plus grande partie d'un tout

Aklean

Masculin Taureau Rat
Messages : 82
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 33
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indifference..l'oubli

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum