la maladie.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la maladie.

Message par jacquesc38 le Mar 11 Mar 2008 - 8:47

bonjour à toutes et à tous,

j'aimerai aujourd'hui vous proposer de discuter sur la maladie.
les differentes maladies! "ordre divin" où " humaine" bref! ce que vous en pensez, quelle approche vous en avez, comment le ressentez-vous,comment gerez-vous vous même La Maladie.
merci à vous. et à bientôt de vous lire.
amour, paix et guerison.
jacques

_________________
jacquesc38.
http://reflexions-et-essais.over-blog.com/
http://www.wat.tv/jacquesc38
http://la-voie-de-l-ecoute-de-soi.over-blog.com/
avatar
jacquesc38

Masculin Messages : 104
Date d'inscription : 16/02/2008
Localisation : isére

http://reflexions-et-essais.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par Jean-Yves le Mar 11 Mar 2008 - 13:22

Bonjour Jacques, bonjour à tous,

Merci pour ce sujet...

Ce que je dis ci-dessous est en partie inspiré par la lecture des ouvrages du docteur Chopra comme "Vivre la santé" ou "Le corps quantique"

Une première question intéressante : La maladie est-elle due à la présence d'un agent pathogène (virus...etc.) ou bien à notre propre fragilité (qui nous rend vulnérable) ??

Même s'il semble logique que ces deux considérations entrent en ligne de compte, la première à mon avis peut être écartée d'emblée ; car lorsqu'il y a une épidémie, certaines personnes sont touchées et d'autres ne le sont pas. Certaines personnes ont même travaillées en contact intensif avec l'amiante et en sont sorties indemnes, au grand étonnement du corps médical...
Tout laisse donc penser que ces agents pathogènes auraient une emprise uniquement sur certaines personnes ; ou même, ils auraient une emprise sur ces personnes à un moment où elles seraient fragilisées.
Cette fragilité révèle une rupture de l'harmonie, de l'équilibre en soi ; cette approche de la maladie et de ses causes donnerait une explication plausible aux rémissions spontanées de cancers (ou autres), ces phénomènes que l'on appelle "miracles"; où justement, par l'intériorisation, l'abandon de soi à une dimension supérieure, un "lâcher prise" survient et l'harmonie se rétablit... et en conséquence la maladie, ne touvant plus d'emprise, disparaît...

Mais au niveau de la rupture, la maladie elle-même apparaît comme le moyen que la vie se donne pour se restaurer dans sa dimension d'harmonie. Ainsi, un furoncle sur notre corps pourrait apparaître indésirable s'il est perçu d'une façon "isolée" (c'est-à-dire si l'on ne prend pas en compte sa relation avec le corps dans son ensemble); car bien sûr, s'il est là c'est pour répondre à une nécessité : une élimination de toxines qui encombrent le corps. Dans ce sens, l'expression de la maladie elle-même serait davantage "la solution" que notre corps se donne pour rétablir un équilibre plutôt qu'un "aspect négatif".
Dans cette logique, vouloir combattre les symptomes sans se soucier de la cause peut sans doute être domageable et entraîner des rechutes... Et sans doute accompagner la maladie (dans le sens d'aider le corps à se reprendre et à l'évacuer lui-même) est-il mieux que de la combattre...

Il semble que la santé globale, l'harmonie globale du corps prend en compte les déséquilibres potentiels (la simple existence du système immunitaire en soi le démontre) et montre que ce qui apparaît comme une disharmonie entre dans dans une harmonie plus vaste et plus englobante.

Amitié à tous... Smile

_________________
Roman sur la quête spirituelle, lien ci-dessous :
http://www.lulu.com/shop/jean-yves-vincent/le-voyage-des-albatros/paperback/product-21329275.html;jsessionid=3E9F6E6159FE6EB8EE159141802A4B06

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 56
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par Jean-Yves le Mar 11 Mar 2008 - 14:29

Suite...

Il y a dans la maladie en tant que vecu en soi en termes de souffrances, de malaises ou de désagréments, comme une sorte d'initiation...

C'est certain que lorsque je suis malade... ce que je souhaite, c'est de guérir et d'échapper au plus vite à tous les désagréments ou même à la peur que la maladie provoque ; car elle amène en moi, dans mon ressenti, une sorte d'opacité, de lourdeur intérieure qui apparait bien loin de la quiétude que je peux connaître d'ordinaire.
Mais c'est toujours pareil... Fuir cette opacité, ne pas l'accepter en soi, c'est se refuser la possibilité, l'opportunité de la dépasser ; car ce qui apparait comme lourdeur peut se dissoudre par la simple présence ; en fait, il suffit d'avoir vécu cela une fois pour savoir que c'est ainsi et en conséquence remettre en question toutes les révoltes (contre la maladie et "son injustice") que l'on peut voir s'élever en soi.

En ce sens, la maladie peut être initiatique. Je suis conscient qu'à ce niveau, je n'en suis qu'aux balbutiements mais je ressens que c'est correct ainsi. Je crois que c'est ce que voulait dire Yvan Amar par "ma maladie est mon maître !"

La maladie serait alors, non pas ce qui gêne la purification ou l'élévation spirituelle, mais le mouvement purificateur lui-même...

Amitié

_________________
Roman sur la quête spirituelle, lien ci-dessous :
http://www.lulu.com/shop/jean-yves-vincent/le-voyage-des-albatros/paperback/product-21329275.html;jsessionid=3E9F6E6159FE6EB8EE159141802A4B06

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 56
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par Pascal le Mar 11 Mar 2008 - 14:37

Admirable sujet, merci Jacques.

Merci aussi Jean-Yves pour cette approche médico spirituelle très intéressante que tu relates Wink .
Pour ce qui concerne l'acceptation, je ne sais pas s'il y a des études qui ont été faites, mais on a plutôt l'habitude d'entendre en général que ce sont ceux qui se battent (donc qui n'admettraient pas leur sort) qui auraient plus de chances de s'en sortir. Mais l'acceptation qui n'est pas résignation doit être très rare.

Ce qui en vient à parler de la souffrance morale, bien sûr. Là où la douleur physique devient souffrance morale lorsque l'ego ne supporte pas de se voir souffrir.
Tout à l'heure je regardais un documentaire sur les maladies orphelines.
Un couple a eu 2 petits garçons tous deux atteints par une maladie inconnue. Le premier en est mort, le 2e survit, a 14 ans et a la morphologie d'un gamin de 7 ans, et pleure très souvent.
C'était atroce.
Je me disais que dans ces conditions, beaucoup de choses que l'on parvient à vivre actuellement dans la sérénité doivent être battues en brèche.
Et ce même si l'on est dans un ressenti de non jugement de ce qui est.
Pour ce cas précis, il ne s'agit pas de ne pas accepter "l'injustice", mais de ne pas supporter la souffrance d'autrui.

Pascal

Messages : 41
Date d'inscription : 01/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par Jean-Yves le Mar 11 Mar 2008 - 15:18

Oui Pascal, tu soulèves un point intéressant qui mérite d'être développé...

Pour ce qui concerne l'acceptation, je ne sais pas s'il y a des études qui ont été faites, mais on a plutôt l'habitude d'entendre en général que ce sont ceux qui se battent (donc qui n'admettraient pas leur sort) qui auraient plus de chances de s'en sortir. Mais l'acceptation qui n'est pas résignation doit être très rare.

C'est toujours dans le sens d'accueillir, d'accepter en soi que "cette acceptation" s'entend et non pas dans le sens de "la résignation". Tu as raison de le rappeler et je crois qu'on devrait le rappeler à chaque fois qu'on parle d'acceptation pour ne pas créer de méprises. Il est certain que toutes les actions qui peuvent favoriser la guérison doivent être accomplies.
Mais je crois qu'il y a ici une voie à explorer et que sans arrêt on se tourne vers l'extérieur pour chercher le remède d'un déséquilibre qui se trouve à l'intérieur de soi.
Il y a des gens qui peuvent guérir par l'imposition des mains. Quel ressort trouve-t-ils en eux ? Que se passe-t-il ? Et comment cela peut-il être ouvert en soi ? Voilà ce qui, je crois, sera l'approche médicale de l'avenir... Et non pas la recherche d'un remède... Aller jusqu'à la cause en soi de ce qui provoque la maladie...

Je me disais que dans ces conditions, beaucoup de choses que l'on parvient à vivre actuellement dans la sérénité doivent être battues en brèche.

Là aussi, c'est pareil... Si on a envie d'accomplir quelque chose qui puisse aider... Pourquoi pas... Mais une fois l'action accomplie, on peut je crois accepter d'être serein... Car que faire de plus ? Le fait de souffrir avec l'autre, je crois, ne l'aide pas à sortir lui-même de sa souffrance.

Pour ce cas précis, il ne s'agit pas de ne pas accepter "l'injustice", mais de ne pas supporter la souffrance d'autrui.

Je comprends ce que tu dis ici, ça montre un coeur ouvert car ce que tu exprimes comme étant "la souffrance de l'autre" trouve un impact en toi... Un peu comme si c'était ta souffrance. Et en fait, je crois que c'est "notre souffrance" par le simple fait que nous sommes tous reliés et que la souffrance de l'autre s'exprime aussi en nous...
Là, c'est pareil... Que faire ??? La seule chose qui me semble la plus adaptée pour libérer le monde de la souffrance est encore et toujours d'aller vers la libération de soi, car je crois ici aux vertus et aux pouvoirs de "celui qui est libéré". Car à ce moment-là, c'est le pouvoir qui dépasse l'individu qui est manifesté et exprimé...
Donc... quête spirituelle... Continuer...

Merci pour cet échange...

_________________
Roman sur la quête spirituelle, lien ci-dessous :
http://www.lulu.com/shop/jean-yves-vincent/le-voyage-des-albatros/paperback/product-21329275.html;jsessionid=3E9F6E6159FE6EB8EE159141802A4B06

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 56
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par Jean-Yves le Mar 11 Mar 2008 - 15:27

Pour ce cas précis, il ne s'agit pas de ne pas accepter "l'injustice", mais de ne pas supporter la souffrance d'autrui.

Oui, je reviens un peu sur cette phrase. Il pourrait être intéressant de voir si "ne pas supporter la souffrance d'autrui" est du à une non acceptation intellectuelle ou bien au ressenti de "la souffrance de l'autre" en soi (qui devient lourd)...

Amicalement

_________________
Roman sur la quête spirituelle, lien ci-dessous :
http://www.lulu.com/shop/jean-yves-vincent/le-voyage-des-albatros/paperback/product-21329275.html;jsessionid=3E9F6E6159FE6EB8EE159141802A4B06

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 56
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

la maladie

Message par jacquesc38 le Mar 11 Mar 2008 - 15:30

Jean Yves dit:
"La maladie serait alors, non pas ce qui gêne la purification ou l'élévation spirituelle, mais le mouvement purificateur lui-même..."

Que dire alors lorsque la mort s'ensuit...? (Entendu la mort du corps physique = égo). Est-ce à dire que le mouvement purificateur pourrait amener la mort ?

De tout coeur

Annette

_________________
jacquesc38.
http://reflexions-et-essais.over-blog.com/
http://www.wat.tv/jacquesc38
http://la-voie-de-l-ecoute-de-soi.over-blog.com/
avatar
jacquesc38

Masculin Messages : 104
Date d'inscription : 16/02/2008
Localisation : isére

http://reflexions-et-essais.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par Pascal le Mar 11 Mar 2008 - 17:33

Jean-Yves a écrit: Il pourrait être intéressant de voir si "ne pas supporter la souffrance d'autrui" est du à une non acceptation intellectuelle ou bien au ressenti de "la souffrance de l'autre" en soi (qui devient lourd)...


En m'observant à ce moment précis, je pense pouvoir affirmer qu'il s'agit bien de cette dernière hypothèse. C'est comme de voir les images insoutenables de camp de concentration.
On dirait que toute la souffrance du monde s'exprime alors à travers un corps (je veux parler du mien). Mais tu as raison, il s'agit d'être totalement intègre avec soi-même pour ne pas déceler ça et là quelques identifications (et si ça m'arrivait à moi, les bons et les méchants etc...). Mais il semble que si l'émotion soit souvent synonyme de refus ou de fuite, elle peut probablement aussi s'avérer sans cause et c'est peut-être alors la Nature qui s'exprime à travers ses manifestations. Dieu aurait-il mal?

Pascal

Messages : 41
Date d'inscription : 01/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie

Message par Aby le Mar 11 Mar 2008 - 18:18

Merci Jacques pour ce sujet, j'aurais pas mal de choses à en dire, je le ferai plus tard, j'ai besoin d'un temps de réflexion.

Pour Pascal: j'ai vu la même émission que toi aujourd'hui et je partage ton avis, c'est difficile d'accepter la souffrance d'un enfant...

Je pense que dans le sujet que tu proposes, Jacques, on peut déjà distinguer 2 catégories de maladies: les maladies congénitales et les autres. Car les 1ères sont à supporter toute une vie et les autres peuvent parfois se guérir.

Bonne santé à tous.

Aby

Aby

Féminin Messages : 27
Date d'inscription : 17/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par Jean-Yves le Mar 11 Mar 2008 - 22:31

jacquesc38 a écrit:Jean Yves dit:
"La maladie serait alors, non pas ce qui gêne la purification ou l'élévation spirituelle, mais le mouvement purificateur lui-même..."

Que dire alors lorsque la mort s'ensuit...? (Entendu la mort du corps physique = égo). Est-ce à dire que le mouvement purificateur pourrait amener la mort ?

De tout coeur

Annette

Bonsoir Annette,

C'est une interrogation que je me fais à moi-même à travers tous ces échanges et que par la même occasion je fais à ceux qui lisent ; et ici, je n'ai aucune certitude, mais en parler m'aide à y voir plus clair.
Il me semble possible que la mort survienne même si la maladie est l'expression de ce mouvement de purification... mais même si tel est le cas, ce n'est pas elle que l'on recherche bien sûr, nous sommes vivants et en ce sens, orientés vers la vie.
Je ne comprends pas ce que tu veux dire par (Entendu la mort du corps physique = égo).

Bien à toi...

_________________
Roman sur la quête spirituelle, lien ci-dessous :
http://www.lulu.com/shop/jean-yves-vincent/le-voyage-des-albatros/paperback/product-21329275.html;jsessionid=3E9F6E6159FE6EB8EE159141802A4B06

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 56
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par toniov le Mer 12 Mar 2008 - 15:50

Attention quand meme quand on parle de " mouvement de purification "...
Je participe aussi à un forum de théologie catholique et ils expliquent ainsi la maladie: elle est voulue par Dieu, pour nous " briser " et nous rendre dignes de le recevoir...

La maladie, celle des cancers et autres maladies, je pense que c'est tout simplement terrible...
Tout ce que l'on peut dire la dessus ( surtout quand on est pas malade soi meme ), je crois qu'il faut le dire " avec des pincettes "....

toniov

Messages : 55
Date d'inscription : 20/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par jacquesc38 le Mer 12 Mar 2008 - 16:39

bonjour à toutes et tous?

Je sais que ce sujet est un thème trés délicat, et j'entends Toniov lorsqu'il dit" à prendre avec des pincettes".
mais de toutes les lectures que j'ai pu faire, de mon expérience personnelle, je crois que nombres de maladies sont le "fruit de nos semences". et je rejoint aussi Jean Yves lorsqu'il nous dit que la maladie "devrait" être vue comme un outil d'évolution..
Je ne voudrais choquer personne et encore moins entrer dans une polémique, mais je pense qu'il y a des maladie d'"ordre divin" que l'on pourrait cataloguer de maladie "évolutive" telles que les grands fléau que l'humanité a connus et connait encore , maladies étant là pour une prise de conscience globale.
et les maladie "humaines" servant à la prise de conscience individuelle. .... qu'en pensez-vous.
bien sûr qu'il est difficile d'entendre cela pour celui qui est malade où qui a prés de lui quelqu'un de malade,mais la maladie n'est-elle pas: Le Mal A Dit!!
ne serait-elle pas l'aboutissement d'une transformation, la fin d'un changement ?? et que lorsqu'il y a refus d'accepter le changement , la maladie perdure ??
je lance juste des pistes, car comme nous sommes ce que nous pensons, la maladie doit forcément être la resultante de nos pensées et comme je peux me rendre malade, je peux aussi me rendre la santée...
Le corps ne pouvant rien créer par lui même , si je fais abstraction des phénoménes exterieurs, d'où vient la maladie ?
pour aujourd'hui, je vais m'arreter , mais je crois qu'il y a tant a dire et a explorer ...

alors à demain

amour et guerison

jacques

_________________
jacquesc38.
http://reflexions-et-essais.over-blog.com/
http://www.wat.tv/jacquesc38
http://la-voie-de-l-ecoute-de-soi.over-blog.com/
avatar
jacquesc38

Masculin Messages : 104
Date d'inscription : 16/02/2008
Localisation : isére

http://reflexions-et-essais.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par Jean-Yves le Mer 12 Mar 2008 - 16:49

Bonsoir Toniov,

Je n'ai pas l'impression que les propos des uns ou des autres sur ce forum ait pu être blessants envers qui que ce soit. D'autant plus qu'il n'y a personne ici, me semble-t-il qui affirme quelque chose avec une telle force (fanatisme) que ça ne laisserait pas toute latitude au libre échange. Maintenant, il me semble correct que lorsque l'on soulève un sujet on puisse laisser libre cours à notre ressenti et à notre expression, sinon comment pourrions-nous aller au fond des choses ??

Je comprends bien que de telles maladies doivent être terrible pour celui qui se trouve "en face d'elle", mais même dans ce cas, je ne vois pourquoi cela devrait blesser quelqu'un si l'on parle de l'aspect "purificateur" de la maladie. Pourquoi serait-il blessé ???

De là à dire que la maladie serait voulue par Dieu... A ce niveau, je doute... Je pense plutôt à différents mécanismes qui seraient inhérents à la nature (humaine).

Bien à toi et merci d'exprimer...

_________________
Roman sur la quête spirituelle, lien ci-dessous :
http://www.lulu.com/shop/jean-yves-vincent/le-voyage-des-albatros/paperback/product-21329275.html;jsessionid=3E9F6E6159FE6EB8EE159141802A4B06

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 56
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par Pascal le Mer 12 Mar 2008 - 16:52

Je partage l'avis de Toniov et si l'on peut sans doute faire une distinction entre douleur et souffrance, toute idée de justification de la maladie me semble sortie tout droit du mental humain. Les arguments ne manquent pas sur le vide, et en plus cela me semble complètement déconnecté de la sensibilité.

Pascal

Messages : 41
Date d'inscription : 01/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par Jean-Yves le Mer 12 Mar 2008 - 17:08

toute idée de justification de la maladie me semble sortie tout droit du mental humain.

Pourquoi???
Parce que la maladie est un sujet sensible... l'on aurait donc pas le droit d'en parler...

_________________
Roman sur la quête spirituelle, lien ci-dessous :
http://www.lulu.com/shop/jean-yves-vincent/le-voyage-des-albatros/paperback/product-21329275.html;jsessionid=3E9F6E6159FE6EB8EE159141802A4B06

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 56
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par Pascal le Mer 12 Mar 2008 - 17:28

Si Jean-Yves bien au contraire, et c'est ce que je disais dans mon premier post consacré à ce sujet, encore une fois quelle bonne idée de l'avoir lancé.
Mais je ne fais moi aussi qu'exprimer ma propre sensibilité sur ce thème.
Il me semble que cette honnêteté dont tu parles doit être avant tout dans l'observation de nos conditionnements.
Je parlais là de la justification de la maladie et non de la justification de la discussion sur la maladie.

Pascal

Messages : 41
Date d'inscription : 01/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par jacquesc38 le Mer 12 Mar 2008 - 17:42

pascal bonjour,

je ne pense pas que l'on soit en train de "justifier" la maladie, mais d'essayer d'en comprendre les mécanismes, le POUR QUOI de la maladie. qu'a-t'elle à nous dire.. en fait : qu'avons nous à nous dire ?
et c'est vrai que la sensibilité de ce sujet nous renvoie à nos peurs, à nos culpabilités, à nos non-dits.. et c'est pour cela je pense que nous avons réticence de discuter.
n'est-ce pas quelque part de la résignation ? "c'est comme cela, je n'y peux rien" "c'est triste, la vie est mal faite" ...
je reste cependant persuadé que la maladie a quelque chose à nous apprendre... ce n'est que mon ressenti et point de vue.
merci à tous quand même de votre participation.

l'amour guérit;

jacques

_________________
jacquesc38.
http://reflexions-et-essais.over-blog.com/
http://www.wat.tv/jacquesc38
http://la-voie-de-l-ecoute-de-soi.over-blog.com/
avatar
jacquesc38

Masculin Messages : 104
Date d'inscription : 16/02/2008
Localisation : isére

http://reflexions-et-essais.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par Jean-Yves le Mer 12 Mar 2008 - 18:24

Je parlais là de la justification de la maladie et non de la justification de la discussion sur la maladie.

Bon, eh bien nous avons le droit de ne pas être d'accord, chacun de notre coté sans que cela pose problème...
Nous avons chacun exprimé notre point de vue à ce niveau...

Amitié

_________________
Roman sur la quête spirituelle, lien ci-dessous :
http://www.lulu.com/shop/jean-yves-vincent/le-voyage-des-albatros/paperback/product-21329275.html;jsessionid=3E9F6E6159FE6EB8EE159141802A4B06

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 56
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par Pascal le Mer 12 Mar 2008 - 18:35

Cher Jean-Yves tu as parfaitement raison mais je ne parviens pas à comprendre où nous ne serions pas d'accord. Que veux-tu dire exactement?

Cher Jacques tes mots sont très profonds et je poursuis cette discussion avec plaisir. Je n'ai jamais eu d'autre intention ni de volonté d'écarter un sujet aussi important.
Donc: et si la maladie n'avait justement rien à nous apprendre?
La vie serait juste ce qu'elle est, ou ferait ce qu'elle peut (mais là encore des identifications pointent leur nez), des enfants meurent dans d'atroces souffrances à l'âge de 3 ans, et c'est comme ça. Pas d'injustice là dedans, pas de pourquoi, rien à comprendre.
Observons nous peut-être, avoir froid dans le dos, rien qu'à la lecture de ces mots. Ou avoir d'autres réactions, je ne me permets pas de présumer du ressenti de chacun. Cela ne nous en apprend-il pas plus sur le sujet que tout ce qu'on pourrait en dire? Smile

Pascal

Messages : 41
Date d'inscription : 01/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par Jean-Yves le Mer 12 Mar 2008 - 18:46

Pascal,

De mon point de vue, les mots que l'on entend ne servent pas, en premier lieu en tout cas, à amener à une conviction intellectuelle quelle qu'elle soit ; ils permettent (ou aident), à mon avis, de retrouver par résonnance ce qui est vérité en soi... Je ne vois rien d'autre à ajouter... Je ne crois pas qu'il y ait un réel désaccord mais plutôt que l'échange a fait bouger (touché) une fibre subtile (sensible) quelque part... et que c'est ce malaise qui s'exprime ici... Le mieux est sans doute que l'on reste dans le silence...

Amitié...

_________________
Roman sur la quête spirituelle, lien ci-dessous :
http://www.lulu.com/shop/jean-yves-vincent/le-voyage-des-albatros/paperback/product-21329275.html;jsessionid=3E9F6E6159FE6EB8EE159141802A4B06

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 56
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par Pascal le Mer 12 Mar 2008 - 19:07

Comme tu voudras. C'est bien dommage en tout cas de s'arrêter là!
Encore une occasion que la vie nous a donné pour en savoir un peu plus sur nous-mêmes.
Bien amicalement à toi et à vous tous sunny

Pascal

Messages : 41
Date d'inscription : 01/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par Jean-Yves le Mer 12 Mar 2008 - 19:50

Oui, on peut continuer, pas de problème tant que l'échange reste apaisé et que chacun reste dans la logique de s'enrichir du point de vue de l'autre... Pourquoi pas ?? Je ne voudrais pas bloquer l'échange...

Dire qu'il n'y a aucune logique dans la maladie... Pourquoi pas si tu le perçois et le ressens ainsi... Mais ce n'est pas mon ressenti... Il me semble qu'il n'y a rien qui soit en dehors de la vie et des lois de la vie... Voilà comment je le ressens mais il n'y a rien à prouver, rien que je puisse prouver ni même, rien que j'ai envie de prouver (car ce n'est pas possible). La certitude sur ce que sont les choses ou sur ce qu'elles ne sont pas ne peut venir que de l'expérience directe en soi, du ressenti en soi qui survient comme une certitude et qui ne laisse pas de place au doute... Je ne voudrais pas apparaître trop cru ou trop cassant mais je ne sais pas l'exprimer autrement... Smile

Bien à toi...

_________________
Roman sur la quête spirituelle, lien ci-dessous :
http://www.lulu.com/shop/jean-yves-vincent/le-voyage-des-albatros/paperback/product-21329275.html;jsessionid=3E9F6E6159FE6EB8EE159141802A4B06

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 56
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par toniov le Mer 12 Mar 2008 - 21:08

Ma réaction un peu " forte " résulte des discussions que j'ai eu sur ce thème avec les tenants de la Théologie Catholique...
J'ai du mal à parler " calmement " de ce qui représente, pour moi, le pire de ce à quoi l'homme peut etre confronté dans ce monde.
Cependant, je veux bien reconnaitre, puisque j'ai lu de nombreux témoignages qui m'ont marqué, que , quand on s'en sort, que l'on reussit à maitriser le mal, on en sort parfois "grandi ". Avec un plus grand recul sur l'existence.
C'est le seul aspect " positif " que j'attribuerai à la maladie.

toniov

Messages : 55
Date d'inscription : 20/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par Jean-Yves le Mer 12 Mar 2008 - 21:25

Il n'y a pas de problème Toniov... Smile bonne nuit...

_________________
Roman sur la quête spirituelle, lien ci-dessous :
http://www.lulu.com/shop/jean-yves-vincent/le-voyage-des-albatros/paperback/product-21329275.html;jsessionid=3E9F6E6159FE6EB8EE159141802A4B06

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 56
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par toniov le Mer 12 Mar 2008 - 21:30

Jean-Yves a écrit:Il n'y a pas de problème Toniov... Smile bonne nuit...

Merci. A toi aussi.
Et il faut qu'elle soit bonne...sinon je ne vais pas avoir d'inspiration pour le thème lancé par Toop Toop... Wink

toniov

Messages : 55
Date d'inscription : 20/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la maladie.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum