Une histoire : "La force de la Vérité"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une histoire : "La force de la Vérité"

Message par Jean-Yves le Sam 8 Mar 2008 - 14:32

Bonjour à tous,

Je vais raconter une histoire mais avant il est une chose dont j'aimerais parler ; c'est du pouvoir de l'écriture, je ne parle pas ici d'écrire une fiction ou de faire un thése mais de mettre des mots sur ce que l'on ressent. Certains jours, on peut se sentir "nuls" ou "peu évolués" par exemple et d'autres jours se sentir "supérieurs". Tout ça, ce sont des images en soi et le simple fait de l'écrire : "Je me sens nul, ou j'ai peur de ceci ou de cela, met une distance (un recul) entre nous et notre propre ressenti ;(ces écrits peuvent être très personnels ou bien déposés sur un blog, peu importe. Pour ma part, tout ce que j'ai écrit à ce niveau, personne ne la jamais lu) c'est en fait une façon de "déposer" la forme car bien entendu rien de tout cela n'est réel et notre véritable nature (profonde) n'est pas touchée ni atteinte de quelque façon que ce soit par ce ressenti. Quand, dans l'authenticité la forme est acceptée et déposée, ce qui est la véritable nature peut se révéler... et elle est toute puissante...
Dans cette ordre d'idée, il est un très gand maître qui disait ceci : "Donnez-moi vos limites!"
Bon, je vais maintenant raconter cette histoire (tirée du Bouddhisme je crois) qui exprime la puissance de ce qui se trouve au-dela des formes que nous maintenons...

La force de la Vérité...

En Inde, un jeune enfant fut mordu par un cobra royal... Une mort rapide certaine...
Pour le sauver, la mère demanda que soit pratiquée un cérémonie particulière où chacun devait dire la vérité. Trois personnes sont en présence : Le père et la mère de l'enfant et un moine qui passait par là....

La mère commence...
"Cet homme que j'ai en face de moi et que j'appelle mon mari... en réalité je ne l'aime pas et si je tends mes bras vers lui c'est uniquement par habitude et pour ne pas le contrarier..."
Un tiers du poison sort du corps de l'enfant...

Le moine poursuit...
"Depuis plus de vingt ans je porte cet habit de moine mais en réalité je n'ai été moine qu'une seule semaine dans ma vie; il n'y eut qu'une seule semaine durant laquelle j'ai cherché la vérité et essayé de m'approfondir, tout le reste du temps j'ai fait semblant pour bénéficier des avantages liés à cette vocation. Je déshonnore cet habit que je porte...
Un deuxième tiers du poison sort du corps de l'enfant..."

Le père de l'enfant...
"Je suis considéré comme une personne très chaleureuse et nombreux sont les amis qui viennent chez moi et me tendent le bras... Mais en réalité, tous ces hommes et toutes ces femmes que j'appelle mes amis, je ne les aime pas et je regrette la nouriture qu'ils mangent à chaque fois qu'ils me rendent visite..."

Troisième tiers de poison qui s'évacue et l'enfant se lève...

Amitié à tous....

_________________
Roman sur la quête spirituelle, lien ci-dessous :
http://www.lulu.com/shop/jean-yves-vincent/le-voyage-des-albatros/paperback/product-21329275.html;jsessionid=3E9F6E6159FE6EB8EE159141802A4B06

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 56
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum