Création d'un ouvrage: "Ouverture sur la vie/Vers une spiritualité laïque" et meilleurs voeux à tous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Création d'un ouvrage: "Ouverture sur la vie/Vers une spiritualité laïque" et meilleurs voeux à tous

Message par Jean-Yves le Mer 1 Jan 2014 - 20:50

A tous... Meilleurs vœux de bonheur et de prospérité pour la nouvelle année...  sunny 

J'effectue actuellement une synthèse des différents textes sur la spiritualité que j'ai écrits durant les 10 dernières années. Ils seront condensés dans un ouvrage qui sera disponible en fichier joint pour ceux qui le désireront ou sous la forme d'un livre dont le titre sera bien sûr : Ouverture sur la vie / Vers une spiritualité laïque.
Pour donner un aperçu de la ligne de cet ouvrage, voici ci-dessous un copier de la "note de l'auteur"; il est suivi d'un commentaire d'un extrait du "Tao Te King (de Lao Tseu) qui prendra place dans le chapitre intitulé "Conscience et anciennes traditions". (Commentaire qui n'engage que moi bien sûr...)

Note de l'auteur...

À travers ces différents écrits, j'ai souhaité donner une vision claire et facilement accessible de ce que peut être la spiritualité libre (ou laïque) dans le sens de la connaissance de soi, et qui ainsi désigne le rapport que chacun peut avoir avec lui-même, avec sa propre intériorité.
La spiritualité laïque, telle qu'elle est présentée dans cet ouvrage, se refuse à toute forme d'adhésion à des croyances ou à des concepts, toutefois, elle ne se place pas non plus dans une position de rejet vis-à-vis des différentes religions ; elle ouvre au contraire à leurs possibles intégrations dans une vision étendue de la réalité qui peut être validée, pour chacun, à travers sa propre expérimentation. En ce sens, elle n'est rien d'autre que l'ouverture sur la vie dans le respect de la liberté intérieure de chacun.

Ainsi, les citations qui enrichissent ces différents textes, qu'elles nous viennent de sages contemporains ou de maîtres spirituels de l'antiquité, n'ont pas pour objectif d'appuyer mes expressions ; elles se veulent uniquement des sources d'inspiration possible tout en rappelant la cohésion qu'il peut y avoir, d'une part, entre les enseignements spirituels des différentes confessions mais aussi, surtout même, entre ce que fut la conception de la réalité durant les siècles passés et notre propre perception dans cette vie ici et maintenant.

Le tao te King (et commentaires...)

Sources : "Tao Te King" de Lao Tseu
(Traduction de Richard WILHELM et de Etienne PERROT) aux éd. Librairie de Médicis.

Chapitre XX (Un extrait) :
<<<"Entre "assurément" et "sans doute" quelle différence y a-t-il ?>>>

Entre "c'est certain" et "peut-être"… entre "être sûr de soi" et "avoir des doutes", qu'est-ce que ça change ???

"Entre "bon" et "mauvais" où est la différence ?"

Selon toute vraisemblance, Lao Tseu fait ici allusion aux jugements un peu rapides que l'on a tendance à porter sur les êtres ou sur les différentes situations auxquelles nous sommes confrontés. Le cours de l'action étant insondable, il est tout simplement impossible de porter un jugement car nous n'avons jamais toutes les données, toutes les implications que génère telle ou telle action…
On peut facilement, en se fiant à une apparence, laisser notre conscience se faire "enfermer" par le jugement de ceci ou le jugement de cela ; ainsi, nous perdons notre liberté intérieure, car alors notre conscience est comme enfermée par une "image", une "idée", un "concept".
Certainement, les actions et les intentions que l'on pourrait qualifier de "bonnes" sont celles qui soutiennent la vie… Mais ici, ce qui est pris en ligne de compte, c'est l'image (l'idée que l'on en a) du "bien" (en soi) opposée à celle du "mal".

Ces deux premières phrases apparaissent comme une invitation à remettre en question nos certitudes, nos concepts.
Ainsi, nous nous basons sur certains critères pour dire "c'est bien !" ou pour dire "c'est mal !"… mais ces critères-là ne sont pas établis une fois pour toute, ils ne font pas référence à une réalité statique. Nous savons par exemple que ce qui est bien dans certaines situations peut être mal dans une autre et vice versa. En fait, la seule véritable référence du bien ne peut venir que du fond de soi (de la Source) "avant" que ne s'élèvent les images, que ne s'élèvent les idées que l'on a du bien et que l'on a du mal.

<<<"Ce qu'honorent les hommes, il faut l'honorer.">>>


Ceux qui nous entourent nous incitent (consciemment ou non) à suivre les mêmes voies qu'eux, à leur ressembler ; sinon, si nous sommes différents, nous perdons avec eux un contact rassurant à travers lequel nous nous sentons moins seul. Par exemple, de nos jours, il y a chez certaines jeunes filles une sorte de culte de la maigreur, une sorte de psychose collective qui fait que celles qui ne suivent pas ces modes, ces idées, peuvent se sentir comme déphasées… Ce sont comme des courants de pensées ou d'énergies (des égrégores) qui nous incitent à agir et même penser de telle ou telle façon et que, consciemment ou non, nous percevons et qui ainsi nous influencent ; nous devenons alors identifiés à ces courants.

<<<"Oh ! Solitude combien de temps vas-tu durer ?">>>

Il existe une sorte de solitude liée au fait que l'on ne colle pas aux courants de conscience habituels.

<<<"Tous les hommes sont rayonnants comme si c'était le grand sacrifice,
Comme s'ils montaient au printemps sur les tours.
Moi seul, je suis comme hésitant, nul signe ne m'est encore apparu.">>>

Lao Tseu a fréquemment parlé du "non agir" dans le Tao Te King ; dire "qu'aucun signe ne lui est apparu" ne signifie pas, à mon sens, qu'il attend la réponse d'un oracle, mais que dans cette liberté intérieure où justement il n'y a pas de certitudes établies, où il n'y a rien "qui doive être fait", l'action vient "de ce qui pousse en soi". Et c'est cela, et uniquement cela, qui est le critère de l'action juste.
Pour recouper avec un autre enseignement (bouddhiste), je cite :

<<<"Lorsque l'esprit n'a plus de but, c'est le Mahamudra">>>, un mot que l'on traduit par "grande posture" ou "grand sceau".

Je comprends qu'il dit "non agir" parce qu'il n'a pas de but, pas d'objectif, rien à atteindre… Très certainement cette réalisation spirituelle demande le dépassement des peurs mais aussi de ces certitudes toutes faites qui reposent sur une perception partielle de la réalité. C'est-à-dire que même si l'on n'a pas d'objectif reconnu en soi, il se peut que celui-ci soit caché dans notre subconscient ou encore, pour tout ce qui concerne le plan émotionnel, nous pouvons parler (ou même agir) pour faire du bruit et se masquer ainsi (inconsciemment) une souffrance intérieure. Nous pouvons aussi (mais ce ne sont que des exemples), parler pour nous mettre en valeur et ainsi combler une déficience dans l'appréciation que nous avons de nous-même.

Dans tous ces cas-là, même si nous n'avons pas de but reconnu en soi, l'impulsion de l'action s'élève à partir d'un plan de soi qui veut et qui cherche quelque chose.
Ceci est sans rapport avec cet état de liberté intérieure que Lao Tseu appelle "non agir". À ce stade de dépouillement des couches qui recouvrent le Soi, l'impulsion qui pousse à l'action s'élève à partir du flot de la vie elle-même. Et l'individu n'est plus distinct du flot de la vie, ou plutôt il s'est reconnu lui-même comme étant le flot de la vie. Ce qu'il a toujours été mais que les limites (auquel il s'identifiait jusque-là) l'empêchait de percevoir.

<< Tous les hommes ont du superflu ; moi seul je parais oublié.
Mon cœur est d'un insensé, confus et sombre .
Les gens sont clairvoyants, hélas ! si clairvoyants ; moi seul je parais obtus.
Les gens sont avisés, hélas ! si avisés ; moi seul semble replié sur moi, agité, hélas ! comme la mer, je tourbillonne, hélas ! sans cesse.
Tous les hommes ont leurs desseins, moi seul je suis oisif comme un mendiant.
Les gens sont sûrs d'eux, tellement sûrs d'eux que cela en est "désespérant". Ils sont tellement pleins de leurs convictions, tellement liés à cette rigidité des certitudes établies que la sagesse qui émane du fond de chacun d'entre eux ne peut pas se manifester à leur "conscience de surface" et ainsi intégrer leur vie.
Moi seul, je diffère des hommes : mais je tiens pour honorable de chercher la nourriture auprès de la Mère.>>>


Il est différent, mais toutes les réponses (ou même ce dont il peut avoir besoin), lui sont données par le contact avec son propre Soi, avec ce qui est le plus "profond", le plus "élevé" en lui, le plus "authentique"…, ce niveau de soi qui existe avant même que ne se surimpose une image, une idée de soi, une intention…

Meilleures pensées...

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Création d'un ouvrage: "Ouverture sur la vie/Vers une spiritualité laïque" et meilleurs voeux à tous

Message par ifs le Sam 4 Jan 2014 - 10:14

Tous ces textes sont magnifiques pour qui sait lire, heureux les analphabétes : eux seuls baignent dans la vie...sur ce, bons voeux tous les jours et à chaque instant !
Bernard
avatar
ifs

Masculin Balance Tigre
Messages : 73
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 67
Localisation : centre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Création d'un ouvrage: "Ouverture sur la vie/Vers une spiritualité laïque" et meilleurs voeux à tous

Message par Jean-Yves le Mar 7 Jan 2014 - 14:57

Merci Bernard pour tes vœux... Smile, je crois comprendre ce que tu veux dire ici, mais je ne crois pas que regarder la rivière empêche de se baigner, on peut je pense, la regarder tout en étant dedans... et de toutes façons, on peut très bien être enfermés dans quantité de schémas sans même regarder la rivière. Mais sans doute n'as-tu pas tort non plus... car il sans doute nécessaire de dépasser (sans doute par la relaxation, la méditation ou autre) cette structure rigide qui constitue celui qui regarde (la rivière).  

sunny

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Création d'un ouvrage: "Ouverture sur la vie/Vers une spiritualité laïque" et meilleurs voeux à tous

Message par ifs le Jeu 16 Jan 2014 - 12:41

ce que je vleux dire c'est "qu'on" fait partie du décor, tout comme le reste de la création . Se mettre dans le rôle de l'observateur est un tour de passe passe intellectuel . Je fais comme chaque matin une promenade avec mes chiens; et il m'arrive d'observer un lever de soleil admirable, tandis que les chiens jouent à mes pieds : je suis le seul à dire/penser " que c'est beau, la prochaine fois j'aménerai mon appareil photo...Là, je ne suis plus dans l'instant,
avatar
ifs

Masculin Balance Tigre
Messages : 73
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 67
Localisation : centre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Création d'un ouvrage: "Ouverture sur la vie/Vers une spiritualité laïque" et meilleurs voeux à tous

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum