Libre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Libre...

Message par Jean-Yves le Jeu 19 Sep 2013 - 10:06

Pensée du jour...

Pour chaque instant de notre vie nous avons un pouvoir de décision, d'écrire ou de ne pas écrire, de parler ou de ne pas parler...etc. Et je pense que lorsque l'on dit quelque chose dans ce style, "je ne ferai plus ceci, telle action" c'est que l'on rompt l'attachement que l'on pouvait avoir par rapport à cette action-là... Ce qui veut dire que l'on reprend ou retrouve notre propre liberté intérieure, on se remet dans ce courant de vie en soi qui est totalement libre...

Mais ce courant, qui possède en lui-même son propre pouvoir de décision en chaque instant, je ne sais pas si on peut savoir où il va... Je crois que l'important c'est :"libre..." Libre de conditionnement, libre de contrainte, libre de projection...

sunny 

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Libre...

Message par ifs le Dim 22 Sep 2013 - 20:28

libre est encore un mot qui n'a (pour moi) aucune réalité, il ne fait qu'exprimer une action qui est terminée, finie...dire qu'on est libre n'est juste qu'une description aprés-coup ? l'action quelle qu'elle soit n'a pas besoin d'être nommée, définie, catégoriée, louée etc...ce courant de vie qui est liberté, amour, complétude, etc synchrone ? où il n'y a pas de frictions..
avatar
ifs

Masculin Balance Tigre
Messages : 73
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 67
Localisation : centre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Libre...

Message par Jean-Yves le Mar 24 Sep 2013 - 15:05

De mon point de vue, la notion de liberté est totalement différente selon le niveau de soi auquel on fait référence. Ainsi, si nous ne sommes pas en prison, on peut considérer que nous sommes libres... mais cela ne signifie pas pour autant que cela soit une absence de contrainte (travail, obligation de toutes sortes...etc.). Mais même s'il y a une absence totale de contrainte, si c'était possible, mais ce n'est pas possible car même le corps, ne serait-ce que pour sa survie, nous impose certaines actions, et ceci qu'on le veuille ou non. Mais ce qui est indispensable pour la vie, en terme d'obligation, n'est pas nécessairement perçu comme des contraintes, mais comme des actions qui vont de soi, et qui coulent naturellement, comme se nourrir par exemple. Ainsi, c'est parce qu'elles sont naturelles et vont dans le sens de la vie que les actions ne sont pas perçues comme une restriction de notre liberté, car tout ce qui est naturel, comme boire, manger, respirer, jouer... etc. coule d'une façon si naturelle que cela n'est pas perçu comme un enfermement. Ce qui reviendrait à dire que la liberté, c'est la joie... ou bien que la joie et la liberté sont associés et ne forme en fait qu'une seule et même réalité.  

Ainsi, il n'y a qu'à partir du moment où l'action est perçue comme une contrainte que l'on considère qu'elle restreint notre liberté... liberté de faire autre chose, d'être ailleurs...etc.
Et si l'on ressent cela, d'après ce que je comprends sur le sujet, c'est que l'on a pas une perception suffisamment large pour voir, comprendre ou ressentir la raison pour laquelle les choses sont ainsi, ici et maintenant... En d’autres termes, c'est parce que notre conscience n'est pas libre, ou en tout cas que notre niveau conscient ne se considère pas libre...

Ce que l'on considère comme étant la liberté est différent si l'on se place sur un plan holistique, spirituel on pourrait dire... Pour être plus clair, si par exemple je ressens "j'ai peur" ou bien "je pense que le monde devrait être différent", le "je" est complètement identifié par ce qu'il considère ou bien par cette émotion "la peur". Le "je" est libre par nature, et ce n'est que lorsqu'il y a identification, soit à "la peur" (par exemple) qui concerne la sphère émotionnelle (le ressenti), soit à "la considération que les choses ne sont pas comme elles devraient être", qui concerne le plan intellectuel (le niveau de soi qui raisonne). Et c'est parce qu'il y a identification que le "je" perd sa liberté naturelle. Ainsi, d'un point de vue holistique, ou spirituel, il y a perte de la liberté dès qu'il y a identification...

A ce stade, on pourrait bien se dire : "Eh bien, cessons de nous identifier !" C'est ce que certains ont fait et même font encore, sûrement... Mais le fait est que si l'on cesse de nous identifier, le processus d'identification ne s'interrompt pas pour autant, car alors on devient un "personnage" qui se considère "non identifié", en d'autres termes, on tourne toujours dans la même sphère, et on n'est pas libre pour autant.

Il n'y a donc que ce niveau plus large de soi, qui peut se montrer en tant que "liberté"; et qu'il se montre est la (ou l'une des) raison d'être de la démarche spirituelle.

sunny

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Libre...

Message par ifs le Mer 25 Sep 2013 - 16:44

Jean-Yves a écrit:..

A ce stade, on pourrait bien se dire : "Eh bien, cessons de nous identifier !" C'est ce que certains ont fait et même font encore, sûrement... Mais le fait est que si l'on cesse de nous identifier, le processus d'identification ne s'interrompt pas pour autant, car alors on devient un "personnage" qui se considère "non identifié", en d'autres termes, on tourne toujours dans la même sphère, et on n'est pas libre pour autant.

:
quand on cesse de s'identifier, on ne devient pas un personnage qui se considére " non identifié" ? bien sûr que non, et cela change tout..
avatar
ifs

Masculin Balance Tigre
Messages : 73
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 67
Localisation : centre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Libre...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum