Deux émotions fondamentales : L'amour et la peur ?...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Deux émotions fondamentales : L'amour et la peur ?...

Message par Jean-Yves le Jeu 15 Aoû 2013 - 19:37

Bonjour à tous, je reprends un sujet qui a été soulevé sur Facebook dans le groupe "Les Amis de la Source".
Inscription libre pour ceux qui le désirent... Voir ICI à ce sujet...

Toutes nos pensées et nos actions sont motivées, à leur niveau le plus profond, par l'une de ces deux émotions : la peur ou l'amour



Oui, ce qui est vraisemblable à ce sujet, c'est que fondamentalement tout est "Amour" (cohésion), d'ailleurs il y a un (au moins 1  ) enseignement qui dit que "Dieu est Amour" mais que cette unité "d'Amour" est en quelque sorte brisée par le mécanisme de la manifestation (de la création du monde).
Dès qu'il y a dualité, il y a peur, car on a peur de l'inconnu, donc s'il y a "l'autre", il y a "peur". Une "Upanishad" texte de l'Inde antique nous dit ceci : "la peur est fille de la dualité", en d'autres termes, parce qu'il y a "deux", il y a peur. Dès que le sentiment d'unité est perdu en soi, on est dans la dualité et on a peur... Peur de l'autre, peur de la mort, peur de l'inconnu... Et cette chute dans la dualité est dû (c'est en tous cas ainsi que je le conçois) à la fragmentation de la vision, ce qui revient à dire que l'on ne voit plus alors la réalité telle qu'elle est dans sa totalité.
C'est ce que ce qui est parfois appelé : "l'erreur de l'intellect". Il y a un histoire qui traduit ceci:

"Dans une salle obscure un homme trouve un serpent enroulé dans un coin ; alors il prend peur et alerte tout le village... et les gens accourent, armés de bâtons... Et il s'ensuit une bousculade, des jambes cassées, des luttes, de la peur et en conséquence de la haine, pour ce serpent, mais pas seulement "haine" aussi entre ceux qui se sont bousculés... Mais l'un d'entre eux a l'idée d'allumer la lumière... En fait il ne s'agissait que d'une corde enroulée qui avait donnée l'illusion d'un serpent..."

Donc, soit on suit cette énergie première qui est "Amour" et ce qui en découle, bonnes intentions, bienveillance envers le monde et les autres, soit on suit cette énergie dont la peur est à l'origine et qui peut se manifester de différentes façons... Peur de l'autre et haine en conséquence, rejet de la différence, car la perception de la différence qui divise est une perception basée sur les apparences, sur les plans superficiels. Ce mécanisme de division (ou d'entrée dans la dualité) est aussi traduit par la Genèse (c'est la chute). Adam est Eve se cachent au regard de Dieu, et ils s'habillent... ce qui signifie qu'ils recouvrent leur "nudité fondamentale". En d'autres termes l'expression de la "conscience source" se voile jusqu'au point d'oublier ce qu'elle est réellement, l'unité fondamentale...

sunny

_________________
Roman sur la quête spirituelle, lien ci-dessous :
http://www.lulu.com/shop/jean-yves-vincent/le-voyage-des-albatros/paperback/product-21329275.html;jsessionid=3E9F6E6159FE6EB8EE159141802A4B06

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux émotions fondamentales : L'amour et la peur ?...

Message par Aklean le Jeu 15 Aoû 2013 - 21:19

c'est une conception qui ne m'a jamais parlée car je ne manque pas d'amour pour ce qui peut me faire peur, et je n'ai pas peur de ce que je n'aime pas,
ensuite lié la peur au concept de dualité me parait tout aussi très arbitraire, je ne me sens pas plus séparé de ce qui me fait peur que du reste, et l'inconnu ne me fait pas peur,
ensuite la peur est bien une émotion, qu'elle soit innée ou acquise elle a une origine cérébrale qui prévaut sur le psychologique et le subtile,
il suffit d'une grande dose de caféine ou de certaines substances pour déclencher des angoisses ou des paniques chez n'importe qui, ça ne signifie pas que la caféine empêche d'aimer.
Et si j'ai pu remarquer une chose c'est que l'émotion antagoniste à la peur est la colère, c'est très net la façon dont l'une sort de l'autre, ça ne m'étonnerait pas du tout que ce soit les deux états d'un même circuit

Aklean

Masculin Taureau Rat
Messages : 82
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 33
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux émotions fondamentales : L'amour et la peur ?...

Message par Jean-Yves le Sam 17 Aoû 2013 - 9:48

Salut Aklean et merci pour cette réponse...

C'est-à-dire que je pense qu'il y a différents niveaux d'amour ; aimer sa voiture ou aimer son travail, c'est complètement différent que d'être amoureux. Il me semble que ce que l'on vit lorsque l'on "est amoureux" traduit ce que l'on appelle l'amour inconditionnel. D'après mon expérience sur le sujet, quand on est amoureux, on aime chaque aspect de la personne, et même ce qui pourrait apparaître comme des défauts selon d'autres point de vue. Ainsi, sûrement, dans ces moments-là, on ressent ou perçoit, ce plan ultime de l'autre qui est exempt de toutes imperfection. De plus, "être amoureux" est associé à une grande joie intérieure, mais aussi à la sensation d'éternité ; on dit parfois "qu'amour rime avec toujours", c'est sans doute parce que lorsque l'on est amoureux, on n'envisage pas que cet élan intérieur puisse s’interrompre, il apparaît comme au-delà du temps, il est associé au sentiment  d'éternité.

Voilà tout ceci pour dire qu'aimer dans le sens "être amoureux" est totalement différent d'aimer dans le sens "aimer sa maison", "aimer la peur" "aimer les sensations fortes". Cet amour-là, inconditionnel, n'est pas lié à l'objet de l'amour, il dépend uniquement du "je" de "je t'aime", il est contenu dans le "je" qui ressent cette unité avec le "t'" de "t'aime". Et l'amour est surement le ressenti de cette unité.

C'est de ce niveau d'amour dont on parle, lorsque l'on dit que "l'amour et la peur" sont fondamentalement les 2 seules émotions et que toutes les autres découlent de ces deux là. Et c'est lorsque ce sentiment d'unité est rompu, qu'il y a peur... Il y a peur parce qu'il y a "deux" (dualité).
L'amour, lorsqu'il rentre dans la matière, semble dépendre de l'autre, de celui qu'on aime... Mais en fait, on aime l'autre, ou bien tel ou tel objet, situation,que parce que il (ou elle) éveille un attrait en nous, une vibration qui nous nourrit... Ainsi, on peut très bien aimer une chose ou un être à un certain moment, puis constater qu'il (ou elle) nous laisse  indifférent par la suite.
Il n'y a que l'amour inconditionnel qui est au-delà de cela, car il dépend de notre ouverture intérieure. Si c'est ouvert en soi, il y a "amour", si c'est ouvert, ça coule...

sunny 

_________________
Roman sur la quête spirituelle, lien ci-dessous :
http://www.lulu.com/shop/jean-yves-vincent/le-voyage-des-albatros/paperback/product-21329275.html;jsessionid=3E9F6E6159FE6EB8EE159141802A4B06

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux émotions fondamentales : L'amour et la peur ?...

Message par Lounaaa le Sam 24 Aoû 2013 - 17:12

Je ne suis pas en accord avec la vision de ces fondements. Tout d'abord parce que je ne crois pas en l'amour inconditionnel acquis, et pour cela je ne peux le positionner en fondements. C'est un but, un objectif, pour moi, mais je n'ai jamais adhérer a cette idée d'humanité angélique qui aurait été pervertie. C'est le Graal de la foi pour moi, peut être la volonté divine, ou l'extase promise.
Pour la peur, je crois en effet qu'elle place en position de dualité face à l'autre, mais je ne suis pas encore bien sur de la portée que je lui donne. J'ai déjà eu peur de moi même, non pas parce que je suis schizophrène (même si on est plusieurs dans ma tête et qu'on s'amuse bien) mais parce qu'on peut aussi avoir peur de nos propres capacités à haïr ou a faire du mal. Il n'y a pas de dualité en cela, mais pour moi une certaine lucidité sur toutes les complexités de l'âme avec ses tenants et aboutissants.
Aussi, je dirais que les émotions en générales, qui sont pour moi loin d'être toute liées à cette racine peureuse ,nous place bien sûr en position externe au reste du monde. Ressentir c'est être incarnée, être incarnée en chair c'est être une "autre" chair que celle du voisin.
Beaucoup de mes actions sont par exemple basé sur le renouveau, parce que je ne supporte pas l'ennui. Bien sur on pourrait jouer avec les mts et dire "peur de l'ennui" mais lorsque la routine devient pesante, je n'ai pas peur, je me démène pour que les choses bougent.
Mais en terme de conscience, je pense que plus elle s'éveille, plus les émotions, peu importe ce qui les motive, nous ramène à l'Un. Dans ce cas, on ne peut "ressentir" mais être dans un tel état d'empathie que l'autre est nous. Cette empathie ne met à l'abri d'avoir autant de peine que "l'autre", puisqu'il est quelque part aussi nous. Du serpent dans le cinéma à ce conjoint qu'on chérit...

_________________

L'homme de bien n'attend pas de l'autre qu'il soit parfait, il l'aide à accomplir ce qu'il a en lui de meilleur. Lao Tseu
avatar
Lounaaa

Féminin Poissons Rat
Messages : 78
Date d'inscription : 28/03/2013
Age : 33
Localisation : Dans le Tout

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux émotions fondamentales : L'amour et la peur ?...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum