Pourquoi Dieu a-t-il interdit de manger le fruit ?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pourquoi Dieu a-t-il interdit de manger le fruit ?

Message par Jean-Yves le Dim 31 Mar 2013 - 5:08

Rappel du premier message :

Bonjour à tous...

Voilà comment je ressens (comprends) tout ceci...

Le livre de la Genèse représente de mon point de vue la description, d’une façon imagée, du processus de création et de déploiement de la conscience, notre conscience. Mon intention n'est donc pas de parler d’un texte ancien mais du processus de création du monde en chaque instant.

Et de comment le « SOI », (notre conscience intime) qui est par nature totalement libre, nous donne l’impression que nous sommes enfermés… Comment une nature de bonheur peut au final se traduire par de la souffrance…

Ce passage, cette transition, qui va du « SOI » vers le « soi » est représentée dans La Genèse par ce que nous appelons : « La chute », ce qui d’un point de vue religieux est la séparation que nous instaurons entre Dieu et nous-même. D’une façon plus générale, elle est notre propre division intérieure.
Mais il n’y a vraisemblablement rien de négatif en cela car, à travers « la chute », ce n’est sans doute rien d’autre que le processus de création qui se met « en mouvement ».

Lorsque Adam et Eve eurent mangé le fruit de l'arbre (de la connaissance du bien et du mal), leurs yeux s’ouvrirent et ils virent le bien et le mal.
On pourrait considérer que par le fait d’ouvrir les yeux ils deviennent lucides et conscients de la réalité sous son aspect le plus holistique.
Mais il n’en est rien, « ouvrir les yeux » et « voir » implique la présence de l’observateur et de l’objet observé, ce qui est inévitablement une « division » en soi.
Une idée que d’ailleurs nous suggère Saint Exupéry dans son livre « Le petit Prince » par la phrase :
« On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux ! ».


Je pense que tout ceci traduit le mécanisme même de création du monde.

Dieu interdit de manger le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal... mais dès l'instant où l'on ne se conforme pas à volonté, c'est le libre arbitre qui prend place... Et il semble que ce soit naturel que les choses soient ainsi ; sinon l'homme aurait toujours été enfermé dans le jardin d'Eden, le paradis, soit... mais cela n'aurait pas permis toute la multiplicité qu'apportent "le bien et le mal" et ainsi, l'homme n'aurait pas pu vraiment Le connaître, Lui, Dieu, parce que fondu complètement en Lui. Il a donc fallu qu'il y ait cette séparation pour pouvoir le connaître.

A travers tout ceci, "manger le fuit...", c'est la dualité qui est créée... sans aucun doute, de mon point de vue, c'est la volonté de Dieu... car sinon, quel père pourrait laisser à coté de ses enfants un fruit attirant et leur interdire d'y toucher... S'il n'avait pas voulu qu'il y touche, il n'aurait pas mis cet arbre à côté d'eux.

Et ainsi, il les incitent à aller vers "le libre arbitre"... expérimenter par eux-mêmes... mais en même temps IL laisse la porte ouverte pour pouvoir LE retrouver... et ceci à travers l'idée que ce n'est pas Lui qui a demandé de manger le fruit, au contraire, il l'a interdit Smile ...

Dès l'instant où il y a la connaissance du "Bien" et du "Mal", il y a la dualité en soi car on voit le bien d'un côté et le mal de l'autre.... Comment pourrait-il en être autrement ?
Je crois que c'est à ce stade qu'il y a "jugement", donc une conscience individuelle qui prend forme et qui dit que "ceci est bien" et "ceci est mal". Cette conscience individuelle, parce qu'elle porte un jugement, consolide cette individualité, donc cette séparation avec le Divin.

Ce n’est pas que le bien et le mal n’existent pas, mais il n’a de réalité que sur le plan superficiel de la vie. Fondamentalement, il n’y a pas de dualité « bien, mal », ou « bon, mauvais ». Il n’y a que la conscience qui se manifeste sous une forme ou sous une autre.
C’est, je crois, l’idée exprimée dans la Genèse, si peu qu’elle soit perçue dans sa dimension verticale. (C’est-à-dire que l’on pourrait dire que la création se produit dans chaque instant, que le monde émerge à chaque instant).

Lorsque Adam et Eve eurent mangé le fruit défendu, leurs yeux s’ouvrirent et ils virent le bien et le mal. Ils accordèrent crédit à leurs propres perceptions et ainsi furent « enfermés » par elles. Avant que leurs yeux ne s’ouvrent, c'est-à-dire qu’ils s'identifient à leurs perceptions extérieures et qu'elles leur montrent ce qui peut être considéré comme « le bien et le mal », toutes choses leur apparaissaient comme les différentes manifestations de la conscience et cela sans distinction.
C’est un peu comme si l’on regarde une vague sur l’océan, on peut accorder de l’importance à sa forme mais on peut aussi percevoir que les vagues, quelques soient leurs formes, ne sont que de l’eau.


Voila ce que tout ceci évoque pour moi... Smile

sunny à tous...

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 56
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: Pourquoi Dieu a-t-il interdit de manger le fruit ?

Message par endoexo le Jeu 4 Juil 2013 - 3:11

Pour Annick de Souzenelle, s'inspirant de réflexions rabiniques il n'y aurait pas eu de chute d'Adam et Eve mais une forme d'exil volontaire permettant de sortir de la conscience crépusculaire animale dont ils jouissaient dans l'Eden.

_________________
"La méditation, c'est très reposant, c'est quasiment la sieste hindoue"
avatar
endoexo

Masculin Poissons Cochon
Messages : 248
Date d'inscription : 28/03/2013
Age : 70
Localisation : EX PAYS DE L'EST

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Dieu a-t-il interdit de manger le fruit ?

Message par Loryan le Jeu 4 Juil 2013 - 16:43

Je viens de relire le titre "pourquoi Dieu a-t-il interdit...." et là dans ma tête il y a eu un "mais il a rien interdit du tout..."
Aux dernières nouvelles il n'a fait aucune annonce personnelle en ce sens, et Dieu n'est pas "il".

Ce sont les humains qui on interprété que Dieu a interdit.
Ce qui laisse supposer donc que c'est une image, porteuse d'un message et pas forcément celui qu'on croit.

Je rejoins Endoexo dans sa dernière intervention, et j'avoue que j'aimerais approfondir le sujet.

Car il n'y a rien de plus perturbant que le volontariat dont "on ne se souvient pas de l'accord".

_________________
"Ainsi quand vous discutez les uns avec les autres ne laissez pas vos cœurs s'éloigner. Ne dites pas les mots qui vous éloignent davantage, ou bien viendra un jour où la distance sera si grande que vous ne trouverez pas le chemin du retour..." Extrait de sagesse Hindou
avatar
Loryan

Masculin Vierge Chien
Messages : 136
Date d'inscription : 27/03/2013
Age : 46
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Dieu a-t-il interdit de manger le fruit ?

Message par MarieAnne le Ven 5 Juil 2013 - 9:51

kikou Loryan, kikou à tous

Question tu te bases sur quoi pour dire  
Loryan a écrit:Ce sont les humains qui on interprété que Dieu a interdit.

dans la Bible on trouve:

cliquez sur l'image pour l’agrandir

le mot hébreu qui a été traduit par "commande" est יצו
(le premier ו étant la conjonction "et" qui n'est pas toujours traduit)

si on recherche les versets où ce mot hébreu apparait on trouve:
http://biblesuite.com/hebrew/vaytzav_6680.htm
on est toujours dans la même idée de commandement

maintenant si on va plus loin dans la Genèse on a ceci:


le mot hébreu n'est pas le même, mais il est aussi traduit de la même façon là où il apparait également dans la Bible
http://biblesuite.com/hebrew/tzivviticha_6680.htm
et on y retrouve les lettres du premier mot יצו
à savoir (de droite à gauche) Yod-Tsadé-Vav

si je cherche dans la Bible  צו je trouve:
http://biblesuite.com/hebrew/tzav_6680.htm

forme impérative:http://biblesuite.com/hebrew/tzavveh_6680.htm

j'ai aussi trouvé ceci:

צותו

la racine du verbe serait donc צו
j'ai donc tapé ce mot sur google et voici ce que j'ai trouvé:

traduction :

Smile 

la Clef du mot c'est la lettre Tsadé, c'est aussi à mon sens la Clef pour Ouvrir ce passage de la Genèse Wink 

il est comme un arbre qui rampe .... Rolling Eyes

_________________

"Une maille à l’endroit, une maille à l’envers, observant l’ouvrage sans jugement ou bavardage,
en aiguilles de la Voie du Milieu, Présente, et non à mille lieues "Auroreyeshe
avatar
MarieAnne

Féminin Messages : 198
Date d'inscription : 27/03/2013

http://justedesfruitscueillis.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Dieu a-t-il interdit de manger le fruit ?

Message par MarieAnne le Ven 5 Juil 2013 - 10:30

pour compléter mon post précédent ...

Extrait du Zohar:
"Tu es juste, ô lettre Tsadé, mais il ne me convient pas de me servir de toi pour opérer la création du monde, attendu que tu dois être caché pour ne pas donner prise à l'erreur. Car ta forme primitive est un Noun oblique, principe femelle, sur lequel vient s'ajouter un Yod, principe mâle. Et tel est le mystère de la création du premier homme: il fut créé à double face, deux figures tournées en un sens inverse, dos contre dos, et c'est pourquoi le Yod est présenté de dos, non de face, soit qu'il regarde en haut, soit qu'il regarde en bas. Toi aussi, dit Dieu à Tsadé, tu seras un jour divisé en deux, mais tu iras autre part."


voir aussi : http://www.eternelpresent.ch/tsadde.html
dans le livre de Marie Elia on trouve aussi ceci:


sunny

_________________

"Une maille à l’endroit, une maille à l’envers, observant l’ouvrage sans jugement ou bavardage,
en aiguilles de la Voie du Milieu, Présente, et non à mille lieues "Auroreyeshe
avatar
MarieAnne

Féminin Messages : 198
Date d'inscription : 27/03/2013

http://justedesfruitscueillis.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Dieu a-t-il interdit de manger le fruit ?

Message par Jean-Yves le Sam 6 Juil 2013 - 9:57

endoexo a écrit:Pour Annick de Souzenelle, s'inspirant de réflexions rabiniques il n'y aurait pas eu de chute d'Adam et Eve mais une forme d'exil volontaire permettant de sortir de la conscience crépusculaire animale dont ils jouissaient dans l'Eden.

Bonjour

Je ne sais pas ce que Annick de Souzenelle sous entend par "conscience crépusculaire animale" mais il me semble évident que ce processus de création ne s'établit pas dans le temps. Car s'il y a "création", c'est nécessairement aussi, à mon avis "création du temps"; ce que je veux dire, c'est que selon toute vraisemblance, le temps n'existe que parce qu'il y a "quelqu'un" qui est là pour "mesurer" le temps... Sinon c'est "l'éternité", mot que l'on traduit généralement par "qui dure toujours" mais qui je pense est très certainement : "l'intemporalité".
De plus, si l'on considère la création du monde comme un processus "temporel" (Dieu a créé le monde il y a X millions d'années) cela ne correspond pas du tout avec les connaissances que nous donne la science actuelle, je pense à la théorie de l'évolution de Darwin.

Par contre, si on se place dans un processus intemporel, ["Dieu" crée le monde à chaque instant], ça colle très bien et cela coïncide avec les connaissances qui nous viennent de différentes traditions mais aussi avec ce que nous enseignent les maîtres et sages spirituels de différentes cultures.
La Genèse apparaît comme étant la description imagée du déploiement de cet infini jusqu'à devenir le monde et la réalité telle que nous la connaissons, mais aussi cet "entre deux" c'est-à-dire "l'homme" qui peut être "celui qui connait" mais aussi "celui qui ne connait pas". Toute une verticalité qui sont sont les différents niveaux d'ouverture de la conscience.

C'est-à-dire que la quête spirituelle apparaît comme étant l'individu (l'individualité) qui se tend pour retrouver sa dimension infinie... Alors que dans le processus de création du monde, c'est au contraire "l'infini" ("Dieu" ou "la Source") qui se déploie pour devenir l'individualité (et le monde entier).
Ainsi, il y a différentes corrélations dans ce texte (La Genèse) avec ce qui fait l'ouverture intérieure.

Ainsi Adam et Eve sont nus, et dès qu'ils mangent le fruit de la connaissance du bien et du mal, ils connaissent le bien et le mal [ce qui est une perception duelle car alors il y a "blanc-noir" ou encore on pourrait dire : "bien" d'un côté et "mal" de l'autre], ainsi ils passent à une perception duelle. Ainsi ils ont peur et se cachent. Car pour qu'il y ait peur, il faut nécessairement qu'il y ait "dualité", sinon... peur de qui ? Dès qu'il y a "l'autre", il y a "peur" car il y a "l'inconnu". Donc ils se cachent et ils s'habillent... Et il est bien connu, par tous ceux qui ont une certaine expérience d'ouverture intérieure ou même une connaissance des écrits à ce sujet, que notre réalité fondamentale n'est jamais corrompue, elle est uniquement voilée.

Tout me laisse supposer que dans ce processus de création du monde que nous décrit La Genèse, que celle-ci nous parle des différents niveaux de création. Ainsi, à un certain stade, il n'y a que "Adam" et à un autre stade, il y a "Adam et Eve". Selon toutes vraisemblance, les "Adams" des 2 niveaux sont les mêmes mais en même temps... ne sont pas les mêmes... Car entre les 2 il y a eu déploiement de la création [qui est toute cette "verticalité" que l'on arrive pas vraiment à expliquer sur un plan purement intellectuel].

Pour revenir sur ce que disait Loryan, le "Il" (Dieu) auquel il faisait allusion, n'a sans doute été appelé ainsi que parce qu'il faut bien, lorsque l'on veut exprimer, utiliser un mot... Mais je crois que ce mot (ou expression) aurait tout aussi bien pu être "Celui qui n'a pas de nom" Smile .
Je pense que cette "réalité-là" est très certainement différente aussi en fonction du niveau (du plan) de processus de déploiement de la création auquel on fait allusion [tout comme les différents niveaux "d'Adam"]. Ainsi, il y aurait le niveau de "Dieu" en tant que réalité insondable, immuable... et Dieu en tant que "principe créateur". Ainsi Dieu interdit de manger le fruit (c'est comme s'il disait : "restez unis à Moi !" ou bien "ne vous laissez pas piéger par l'illusion de la dualité !"), et ceci est un certain niveau de ce que l'on pourrait appelé "Dieu". A un autre niveau (plus en amont), il n'y a pas ça...

Et à partir de ce stade, communément appelé "la chute", l'individualité prend forme, et parce qu'elle se considère une individualité (il y a quelqu'un qui est là, parce qu'il y a quelqu’un qui voit et qui regarde), cela recouvre (voile) la réalité fondamentale, "Dieu" (ou ce plan infini en soi, pourrait-on dire)

sunny

_________________
Roman sur la quête spirituelle, lien ci-dessous :
http://www.lulu.com/shop/jean-yves-vincent/le-voyage-des-albatros/paperback/product-21329275.html;jsessionid=3E9F6E6159FE6EB8EE159141802A4B06

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 56
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi Dieu a-t-il interdit de manger le fruit ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum