Et si tout n'était qu'un rêve...?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et si tout n'était qu'un rêve...?

Message par Lordevans le Sam 17 Jan 2009 - 9:35

Rappel du premier message :

Bonjour à toutes et à tous et encore une fois bonne année à tous les "Ouvreurs sur la vie" Very Happy

D'abord, encore une fois merci à Jean-Yves pour cet espace de libre expression.

Ensuite, Jean-Yves, où est passé mon post "Avez-vous peur de la mort"...? Question
Je ne le trouve plus.

Enfin, pour commencer l'année, je vous offre ma petite réflexion du jour...!! Exclamation Very Happy Twisted Evil Rolling Eyes

Et si tout n'était qu'un rêve...?!

Croyances métaphysiques, superstitions, ésotérisme, astrologie, religions, Dieu… et si tout n’était qu’un rêve…
Beaucoup d’humains qui se la racontent aiment bien échafauder des théories fumeuses sur des trucs complètement délirants et complètement improbables dans des domaines de la pensée métaphysique. Ainsi, toutes sortes de croyances et de superstitions délirantes existent. Tout et son contraire, le tout reposant sur une constante absolue, l’impossibilité d’en faire la démonstration incontestable… !
Et des millions de tonnes de bouquins voudraient nous faire croire que nous ne sommes pas dans le coup et que la vérité est ailleurs… !
Mais…

Lorsque nous mourons, pour certains nous allons dans un lieu dont ils ont étrangement une idée très précise. Les croyances, les superstitions encouragées par les religions à des fins de profits fabuleux ont engendré d’innombrables mythes destinés à rassurer les humains et à conjurer et rendre plus acceptable l’idée de la fin, de la mort. Notre vie se déroule entre deux événements importants : notre naissance et notre mort.
Qu’arrive-t-il, quand on est mort ?
Simplement, on se retrouve dans la même conjoncture qu’avant notre naissance ou plutôt qu’avant notre conception. Car dès notre conception, à l’instant où un spermatozoïde est parvenu à pénétrer une ovule et à fusionner leurs ADN, notre organisme a commencé à se structurer pour devenir un tout, une entité, un assemblage chimique ordonné, un organisme biologiquement animé, une créature vivante, l’homme ou la femme que nous allons devenir.
La mort est juste la fin de ce mécanisme qui nous étonne tous les jours, la vie.
La chimie de nos cellules ne peut plus fonctionner normalement et notre vie cesse.
La vraie fin, c’est l’arrêt de notre cœur, qui est l’instrument central de notre activité biologique, et qui engendre en quelques minutes l’arrêt et la destruction irréversible de notre système nerveux central et périphérique.
Avec la fin de nos fonctions vitales, s’arrêtent aussi nos fonctions cérébrales, notre intelligence, notre mémoire, notre capacité à tant d’imagination, d’émotions, de créativité. Tout ce que nous avons acquis tout au long de notre vie est soudainement stoppé, perdu, anéanti. C’est une chose assez déprimante à concevoir. Mais c’est la nature. Au même titre qu’un moustique, qu’un lapin, un oiseau, une baleine, notre compagnon à quatre pattes, nos parents, nos enfants et tout le monde, nous sommes impermanents, destructibles, éphémères. Nos grands points communs à tous, à toute vie animale ou végétale, c’est ça : la naissance, la reproduction et la mort.
Ce qui nous invite facilement à penser que rien d’autre ne compte que la reproduction et la pérennité de l’espèce, de toutes les espèces. En effet, la naissance et la mort ne sont que les mots « début » et « fin » d’un simple programme qui ne sert que la perpétuation de la vie. La vie est la plus forte. Elle trouve toujours son chemin et elle a envahi la planète Terre pour s’y épanouir sans raison apparente, sans but, sans cause ni effet, sans justification.
Contrairement à bien des croyances, la naissance et la mort ne sont pas des « passages ». Un passage conduit d’un lieu vers un autre. La naissance conduit de l’état minéral à l’état biologique et la mort de l’état biologique à l’état minéral. Les « rites » de passage n’ont rien à voir avec ça. Ce sont des passages symboliques d’un âge à un autre, par exemple. Mais il y a là continuité de la vie, continuité d’un ordre, sans rupture de nature ou de conjoncture.

Après la mort, nous nous demandons souvent ce qui se passera. Rien.
C’est la vie qui fait se passer des choses. La mort, ce n’est rien. C’est le néant. Même pas, d’ailleurs. Le néant, au fond, est bien une invention de l’esprit. Dans la mort, il n’y a ni mots, ni concepts, ni idées, ni bien, ni mal, ni souffrance, ni joie, ni émotion. Rien. Dans la mort, nous ne penserons pas. Nous n’aurons pas de mémoire. Bien évidemment, puisque après la fin de nos fonctions vitales si précieuses, nous serons enterrés ou incinérés et tout ce qui constitue notre organisme se décomposera et se dispersera dans la nature. Il est vrai que la matière de nos cellules aura l’occasion de participer à la reconstruction d’autres entités vivantes animales ou végétales, jusqu’à la fin des temps, si l’on peut dire. Mais un jour tout cela s’en ira dans le cosmos pour reformer des étoiles.

Alors, comment concevoir que de la vie si passionnante qui nous a été donnée nous allons devoir redevenir matière inerte, minérale.
Ce cadeau de la vie que nous avons tant chéri va nous être repris sans autre forme de procès et sans exception.

Dans la mort, nous n’aurons plus de conscience et nous ne saurons pas ce qui se passe dans le monde des vivants. En effet, il existe le monde des vivants et le monde inerte de la mort et du minéral. Après notre départ, la vie se poursuivra sans nous. C’est triste… !
Dans la mort, le monde des rêves nous sera interdit.
Les rêves sont une fonction très importante de notre vie biologique.
Ils nous permettent d’accepter et d’affronter les difficultés et les douleurs de la vie.
Mais dans la mort point de difficultés ni de douleurs.

Devenir des âmes errantes, des fantômes, des ectoplasmes gluants et dégoulinants… Si ça vous fait plaisir de le croire… !
Venir chatouiller les pieds des membres de notre famille, la nuit, dans leu lit, histoire de rigoler un peu. Pourquoi pas !
Mais j’en doute.
Mais au fait, pourquoi tout ça.
Au fond, ne sommes-nous pas tous parties prenantes dans une affaire assez extraordinaire.
Cette vie, qui a bien pu nous la donner ?
Le hasard, bien sûr…
Et si les croyants avaient raison, mais sans le savoir. En étant à côté de la plaque.
Ils ont compris qu’une force supérieure existait, était là à nous observer.
Mais non. Si cette force extraordinaire, cette vie biologique terrestre si exceptionnelle, ce cadeau fabuleux de la vie, de l’intelligence, de la passion, de l’amour et de la haine. Toutes ces choses qui font partie de notre vie et la rendent palpitante, ne seraient-elles pas liées dans un concept incroyable qui nous a toujours échappé ? Serions-nous les acteurs d’une pièce fabuleuse ? Ou bien serions-nous les personnages d’un rêve inouï ? Dieu existe peut-être. Ce serait une sorte de supra-composition cosmique intelligente, issu de l’universalité de la matière, des schémas physiques et mathématiques qui régissent les forces de l’univers, réunissant tous les savoirs, présent sur des milliards et des milliards d’univers, à l’infini, mais qui, dans sa grande solitude, dormirait éternellement et rêverait éternellement. Et nous serions les personnages que ses rêves animent. Des rêves qui auraient vu naître et mourir des civilisations à l’infini, des créatures innombrables à l’infini.
En vérité, ce dormeur de l’éternité serait loin de la créature omnipotente que les prêtres ont voulu en faire pour mieux dominer et écraser les naïfs. Il serait incapable de s’éveiller. Sa vie ne serait que ce rêve insondable et éternel et sa seule connaissance d’une variété d’autres créatures animées serait dans son monde onirique et hermétique. Ce dormeur ne s’éveillera jamais. Son rêve durera toujours.
Il sera l’essence de tout ce qui existe, de toute illusion de la vie. Et nous, nous sommes les acteurs de la scène de son rêve perpétuel. Mais après la mort, nous disparaissons de son rêve, comme n’importe quel acteur dans une pièce de théâtre peut être amené à sortir définitivement de la scène et de la pièce.

Et dans ce rêve fabuleux, nos existences trouvent leurs places. Tout ce que nous croyons vivre, tout ce que nous voyons, sentons, éprouvons et faisons n’est qu’illusion. Même notre nature matérielle n’est qu’illusion. Nous ne nous appartenons pas. Nous sommes des acteurs mis en scène par une volonté supérieure qui régit toute la pièce et nous fait entrer, agir et quitter la scène au gré des besoins de son rêve.
Lorsque nous nous pinçons le bras, nous ressentons le pincement. Mais ce n’est encore qu’un leurre. Rien n’est vrai. Tout est virtuel, synthétisé, irréel. D’ailleurs, qu’est-ce que la réalité, sinon encore un de ces innombrables concepts abstraits que notre rêveur intègre dans son monde illusoire pour nous donner plus de consistance, plus de possibilités d’action, d’émotions, de sentiments.
Dans nos propres rêves, qui pourraient être une sorte de second degré de l’illusion dans l’illusion, nous sommes bien souvent persuadés que nous sommes dans la réalité de notre monde éveillé. Ce n’est qu’au réveil que nous pouvons nous dire que ce n’était qu’un rêve… Dans nos rêves, nous pensons et agissons exactement avec le même naturel que dans la vie éveillée. Nous n’avons pas conscience d’être dans le monde du rêve. Cette option n’en fait pas partie. Tout comme dans le monde éveillé nous sommes certains de ne pas rêver.
Dans ce cas, qu’est-ce qui pourrait nous dissuader que notre monde éveillé n’appartient pas à un monde de rêve permanent d’un autre niveau de la conscience du rêve ?
Il est impossible de le prouver, pas plus que le contraire.

Rien n’est vrai. Tout ce que nous pensons, disons, faisons n’est qu’hallucination.
Tous nos actes ne sont écrits dans aucun grand livre et il n’en reste pas trace dans la mémoire de l’univers. Notre seule vérité est le présent, l’instant que nous croyons vivre et qui n’est que le sous-produit du rêve du dormeur éternel.
Tout est mis en scène par le rêveur, au gré des hasards de sa volonté onirique.

Tout cela vous paraît étrange, ridicule, stupide. Voyez du côté de nos grands scientifiques, nos grands astronomes et astrophysiciens, avec leur grande loi de la relativité générale ou restreinte, leurs mathématiques quantiques, leur Big Bang, leur théorie des Cordes, etc… Toute cette science qui échappe à l’entendement de la plupart des humains, toutes ces hypothèses d’école ne sont-elles pas apparemment au moins aussi ridicules et stupides, elles aussi ?

De toute façon, que nous croyons ou pas à cette hypothèse d’école, il n’en demeure pas moins que notre vie n’est qu’une parenthèse ridicule dans l’histoire du tout.
Le temps d’une étincelle, nous sommes nés, avons vécu et procréé et sommes morts. Il ne restera rien de nous et toutes les orgueilleuses créations de l’homme, comme les pyramides d’Egypte, ne sont que vaines tentatives de faire durer l’étincelle quelques milliardièmes de seconde supplémentaires. Tout cela disparaîtra définitivement et nous ne saurons jamais si il existe d’autres formes de vie intelligentes dans l’univers.
La vie sur Terre s’éteindra, la Terre tombera dans le Soleil, le Soleil disparaîtra, notre galaxie se désagrègera, notre univers se transformera et tous les univers à l’infini poursuivront leur existence inutile et absurde dans un ballet cosmique et sidéral sans spectateurs.
De la mémoire des hommes, il ne restera rien.
avatar
Lordevans

Masculin Sagittaire Tigre
Messages : 48
Date d'inscription : 30/03/2008
Age : 66
Localisation : Haut Var

Revenir en haut Aller en bas


Re: Et si tout n'était qu'un rêve...?

Message par lola83 le Ven 12 Avr 2013 - 16:13

super que tu sois toujours là

ta théorie est très intéressante , mais supposons que ce Grand Rêveur qui nous rêve se souvienne de tous ces rêves , il y a donc une possibilité qu'il se mette encore à rêver de nous , d'où ce que par ailleurs on appelle une résurrection
avatar
lola83

Messages : 80
Date d'inscription : 27/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si tout n'était qu'un rêve...?

Message par endoexo le Ven 12 Avr 2013 - 16:51

Plutôt que "théorie" je dirai profession de foi qui à l'immense avantage de ne rien tenter de définir où tout devient "vrai" parce que rien n'est "vrai"; tout n'est qu'éphémère dans une a-temporalité totale. Une profession de foi qui s'annule aussitôt posée et perdure par son absence.

La puissance de l'absence est ce qui interroge et nous tient debout.

_________________
"La méditation, c'est très reposant, c'est quasiment la sieste hindoue"
avatar
endoexo

Masculin Poissons Cochon
Messages : 248
Date d'inscription : 28/03/2013
Age : 70
Localisation : EX PAYS DE L'EST

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si tout n'était qu'un rêve...?

Message par Jean-Yves le Sam 13 Avr 2013 - 8:23

Lordevans a écrit:
Jean-Yves a écrit:Bonjour Jivanmukta...

Je ne sais pas si Lordevans va te répondre, car son message date de janvier 2009 (quoi qu'on sait jamais...) Ce forum a été en dormance pendant 5 ans et vient tout juste de se réveiller...

sunny

Bonjour à toutes et à tous !!
Lordevans n'est pas mort. Car il ... respire encore !! Very Happy
Par contre, recoller tous ces sujets après quatre ou cinq ans, ça va être dur de se remettre dans l'esprit. Surtout que je travaille sur d'autres sujets beaucoup plus hard.
Mais sinon, je n'ai pas changé. Et je suis toujours aussi peu ésotérique. Toujours matérialiste et cartésien. Et plus le temps passe et plus je suis matérialiste, pour bien me fondre avec mon futur environnement "terrestre", après la mort.
Bon, j'ai aussi envie de prendre les choses avec légèreté !! Very Happy Wink

Bonjour Lordevans, à tous

Oui, avec légèreté, tu as raison, parce que quelle que soit la "vraie" réalité, et quelle qu'en soit notre perception, il ne sert à rien de devenir "lourd".

A bientôt et merci pour ton passage... Smile

sunny


_________________
Roman sur la quête spirituelle, lien ci-dessous :
http://www.lulu.com/shop/jean-yves-vincent/le-voyage-des-albatros/paperback/product-21329275.html;jsessionid=3E9F6E6159FE6EB8EE159141802A4B06

Jean-Yves

Masculin Cancer Rat
Messages : 838
Date d'inscription : 15/12/2007
Age : 56
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si tout n'était qu'un rêve...?

Message par delphes le Lun 15 Avr 2013 - 10:41

bonjour à tous
la vie ne n est pas un rêve mais une expérience pour que tous nous goutions
au fruit de la connaissance intuitive .tout n est que perfection mais pour le voir comme cela il faut connaitre les lois de l univers,tout a un sens et tout n est qu un problème d acceptation .il faut chercher la vérité par soit même dans un premier temps et être ouvert à tous ne pas partir avec des aprioris mais utilisé son intuition et son discernement pour bien interprété les écrits et pour dire la vérité il faut expérimenté pour vraiment connaitre . l immortalité devrais être chercher par tous .que dieu nous garde tous
avatar
delphes

Masculin Sagittaire Coq
Messages : 35
Date d'inscription : 15/04/2013
Age : 47
Localisation : seine saint denis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si tout n'était qu'un rêve...?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum